ComTech

Comment améliorer son référencement naturel avec le SSO (Social Search Optimization) ?

En termes de stratégie, il était assez facile d’anticiper le fait qu’un réseau social tel que Facebook ne se cantonnerait pas longtemps à la simple recherche de personnes physiques. Le succès et l’audience ont fait de cette plateforme un lieu où les marques se doivent d’être à la fois présentes et pro actives.

L’intégration des Fan Pages officielles pour les marques, le modèle économique des publicités au CPC,  ont rendu cette idée de plus en plus concrète au fur et à mesure des évolutions majeures de Facebook.

En termes de tendance, si on part du principe que le contenu des plateformes sociales telles que Facebook va rapidement s’équilibrer entre les personnes et les services/produits, on peut facilement anticiper que les technologies vont progressivement faire disparaître les frontières entre les plateformes sociales d’une part et les outils de recherche d’autre part.

En termes d’usage, les statistiques de la Fevad attestent de l’importance des recommandations et des avis comme critère déterminant dans la décision d’achat. Intégrer ses produits au sein d’une plateforme sociale va donc devenir un relais de croissance stratégique pour tous les cyber marchands.

Il est d’ailleurs fort probable avec le « F-Commerce » que l’on retrouve bientôt un nouveau filtre« Produits » dans les critères de tri de la recherche Facebook dont le lien conduirait uniquement vers des produits à l’achat (à l’instar de « Bing Shopping » ou « Google Shopping »).

Parions également que Tweeter suivra certainement la tendance, en ajoutant dans sa recherche détaillée d’autres critères de filtre à ceux déjà existants (mots, personnes et lieux, positif, négatif, question).

Quelques faits marquants dans l’effacement des frontières entre la recherche globale et les plateformes sociales illustrent ce postulat 

Octobre 2010 : Bing adopte une couche sociale en intégrant les préférences de vos amis dans les résultats de la recherche ;

Mars 2011 : Google intègre le « +1 » dans ses résultats de recherche ;

Février 2011 : Facebook ouvre officiellement son service « Facebook + commerce »

Mai 2011 : Facebook modifie son moteur de recherche en intégrant les données du web issues de Bing.

L’actualité des plateformes leader a clairement illustré cette tendance, notamment avec le lancement de Google Plus qui en est l’incarnation la plus récente.

La nouvelle tendance du « search more social » (intégration de Bing dans les résultats Facebook et intégration de Facebook dans les résultats de Bing) s’affirmant donc de plus en plus, il devient urgent dans une stratégie de référencement naturel d’intégrer l’écosystème social pour améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche.

Chez Modedemploi, nous avons recensé 20 optimisations spécifiques pour tirer parti des réseaux sociaux dans une stratégie de référencement naturel et ces optimisations peuvent être classifiées en trois catégories :

Réplication des contenus du dispositif web vers les réseaux sociaux (2 techniques) :

  • 1   Affichage des contenus sur une page Facebook, Tweeter, LinkedIn Google Plus, …
  • 2   Url dédiée au social.

Concernant l’affichage de ses contenus vers les réseaux sociaux, le calcul est simple à faire ; si votre page Facebook est plus visitée que la page actualité de votre site, alors il vaut mieux pousser ses actualités sur Facebook que sur son propre site. Le cercle devient rapidement vertueux puisqu’en règle générale les contenus postés sur Facebook sont intégralement accessibles y compris en mode non identifié et donc par voie de conséquences très rapidement indexés par Google.

La mise en place d’une url dédiée au social de type « Social Dashboard » est une pratique intéressante. L’objectif est d’agréger sous forme de tableau de bord des flux de données concernant la marque qui circulent sur la toile.

Intégration technique des contenus issus des réseaux sociaux directement au sein du dispositif web (9 techniques) :

  • 1   Affichage du lien Facebook ;
  • 2   Affichage dynamique du nombre de Fans à côté de l’icône Facebook ;
  • 3   Affichage du lien Twitter ;
  • 4   Affichage dynamique du nombre de Followers à côté de l’icône Twitter ;
  • 5   Insertion d’une Facebook Box ;
  • 6   Récupération des contenus Facebook ;
  • 7   Création et indexation des profils publics des membres
  • 8   Affichage des Tweets ;
  • 9   Trackback des Tweets.

D’une part, la valeur ajoutée de l’affichage du nombre de Fans et de Followers dans les premières lignes du code source de la home page d’un site, apporte un bénéfice réel en terme d’indexation puisque les moteurs voient systématiquement  un contenu différent, ce qui justifie une indexation revisitée de façon plus régulière.

D’autre part, la valeur ajoutée de l’intégration des contenus porte sur le « link building » puisqu’en affichant les contenus, l’échange de liens hypertextes va s’intensifier pour devenir réciproque, donc mieux comptabilisé par Google.

Enfin, concernant le trackback des contenus, cette technique permet d’augmenter de façon significative l’implication de la cible puisqu’il y a souvent beaucoup de contenus de type UGC (user generated content) écrits sur le web qui échappent à un dispositif. Les rattacher sous forme de commentaires ou d’alertes permet de jouer à fond la carte du web 2.0 et d’avoir un vrai dispositif interactif, impliquant la cible. Le trackback permet également d’augmenter de façon virale la diffusion d’un message puisque les internautes ont pris l’habitude de réagir à une information sur leurs propres environnements plutôt que sur celui des marques tout en augmentant de façon mécanique la génération de contenus autour du dispositif puisque concrètement, cela va permettre de récupérer dynamiquement tous les tweets qui évoquent le dispositif. Enfin, d’un strict point de vue SEO, le bénéfice réside dans l’augmentation réelle de la popularité du site et donc impacte directement son positionnement dans Google, Bing et Yahoo.

Interfaçage des web services dédiés au « Call to action » issus des nouveaux comportements des membres sur les plateformes sociales (9 techniques)

  • 1  Web service « J’aime » (Facebook)
  • 2   Web service « +1 » (Google+)
  • 3   Web service « Tweeter » (Twitter)
  • 4   Web service de partage
  • 5   Créer des notifications depuis Foursquare
  • 6   Créer du contenu régulier pour être affiché dans les résultats de la recherche Facebook
  • 7   Utiliser les hashtags sur son site et sur Twitter
  • 8   Facebook connect
  • 9   Facebook commentaires

Une page qui a bénéficié d’un « Like », d’un Tweet, d’un « +1 » ou d’un autre partage (LinkedIn,…) voit forcément sa visibilité amplifiée. Ces techniques impactent donc de façon positive le trafic d’une page.

Dans tous les cas, rien que les notifications générées sur les profils des amis, abonnés ou membres d’un cercle, justifient la mise en place de ces web services.

Création d’application ou fonctionnalités spécifiques

1)   Création d’une application iPhone/iPad

2)   Création d’une application Facebook

Le bénéfice potentiel, outre le succès de l’application en tant que telle, réside dans la rapidité d’indexation des urls du service iTunes dans les moteurs de recherche.

Par exemple la requête « HEC 130 ans » fait apparaître le lien Itunes de l’application HEC systématiquement sur la première page de réponse de résultat de Google (7 ème sur plus de 670 000 liens) Bing (5 ème sur plus de 94 000 liens) et Yahoo (5 ème sur plus de 96 000 liens).

En résumé, la publication d’un service ou d’une application, apporte de la visibilité immédiate sur les moteurs de recherche lorsque des internautes effectuent des requêtes sur une thématique identique à celle de l’application.

En conclusion, le Social Search Optimization apporte des bénéfices immédiats dans l’amélioration du référencement naturel (récupération des contenus générés par les internautes, augmentation du nombre de pages indexées et de la visibilité, génération de nouvelles sources de provenance moins onéreuses qu’en référencement payant, du trafic) qui sont facilement mesurables.

François Sutter

Directeur Conseil Modedemploi

 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

4 thoughts on “Comment améliorer son référencement naturel avec le SSO (Social Search Optimization) ?”

  1. Certes, mais peu de clients ont assez de budgets pour commander, en plus d’une prestation de référencement classique, une stratégie de visibilité sur les réseaux sociaux. C’est plutôt pour les grands comptes je pense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This