ActualitéBusinessDecode BusinessEuropeFinTechTV

Comment Qonto souhaite accélérer son hypercroissance

Interview avec Alexandre Prot, cofondateur et CEO de Qonto

Historiquement, les offres des banques traditionnelles ont été peu adaptées aux besoins des PME et indépendants : sites et applications obsolètes, produits non adaptés, interactions difficiles, tarifications élevées et opaques… C’est pourquoi les offres des néobanques qui ont choisi d’adresser spécifiquement le segment professionnel (Qonto, Shine, Manager.one, Margo Bank, Anytime) — en parallèle à un marché pour particuliers dominé par Nickel, N26 er Revolut — parviennent à convaincre un nombre croissant des près de 4 millions de TPE/PME en France. Ces acteurs doivent par ailleurs désormais faire avec la concurrence des offres BtoB de Revolut et de N26.

Du côté de Qonto, on revendique une hypercroissance qui ne devrait pas ralentir en 2020. La start-up, présente en France, Italie, Espagne et Allemagne (15 millions de PME), prévoit de multiplier son chiffre d’affaires généré en 2018 par quatre en 2019. Aujourd’hui, la néobanque compte 50 000 PME clientes, dont 18 000 ont créé leur entreprise avec Qonto en y déposant leur capital social, 100% en ligne. En 2018, l’entreprise avait traité 3 milliards d’euros de transactions. Depuis janvier 2019, ce chiffre a doublé à 6 milliards d’euros. Fin 2020, Qonto prévoit de doubler ses effectifs de 150 à 300 employés, mais aussi sa part de marché en France, actuellement à 1,5% des PME françaises.

Alexandre Prot et Steve Anavi ont lancé Qonto mi-2016 après avoir fondé une première entreprise, Smokio, en 2013. Une expérience pendant laquelle les deux associés se sont sentis frustrés par les relations qu’ils entretenaient avec leur banque. En cause : les banques traditionnelles ne sont pas adaptées aux besoins des PME (gestion courante de l’entreprise, virements, prélèvements, gestion des cartes, comptabilité…) et font perdre du temps aux deux fondateurs. Après le rachat de Smokio, Alexandre Prot et Steve Anavi ont ainsi décidé de prendre en main la résolution de leurs problèmes et ont donc créé Qonto. Avec comme premier client eux-mêmes, la start-up promettait ainsi un produit simple et moderne, un service réactif, et une tarification claire et transparente.

Retrouvez ci-dessous notre interview avec Alexandre Prot, cofondateur et CEO de Qonto, dans laquelle sont abordées les thématiques suivantes :
  • L’historique de Qonto (00:41)
  • Un marché très concurrentiel (03:24)
  • Un positionnement business précédemment inexistant (06:03)
  • Le choix de la restriction au BtoB (07:28)
  • Les entreprises, de grands oubliés ? (10:21)
  • La fin du monopole des banques traditionnelles (11:29)
  • L’importance de la multibancarisation (13:32)
  • Quelles nouvelles innovations technologiques pour les entreprises (14:43)

Qonto : les données clés

Création : 2016
Siège social : Paris
Effectifs : 150
Secteur : FinTech
Marché : néobanque à destination des PME et indépendants

Financement : 31,6 millions d’euros auprès de Valar Ventures, Alven, European Investment Bank (EIB)
Série B : 20 millions d’euros en septembre 2018 auprès d’Alven, Valar Ventures
Série A : 10 million d’euros en juin 2017 auprès de Valar Ventures
Seed : 1,6 million d’euros en décembre 2016 auprès de Alven, Valar Ventures
Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Comment Qonto souhaite accélérer son hypercroissance
La startup Luko lève 20 millions d’euros pour dévelloper son assurance habitation en Europe
[FW Radar] IoT : TrackAp veut sécuriser les flottes de vélos en Europe
TikTok se lance à son tour dans le commerce social
[DECODE] La publicité, prochain grand levier de croissance d’Amazon
FrenchWeb, BiiG, Netwave : focus sur les offres d’emploi du jour
Les auto-entrepreneurs doivent avoir accès aux négociations collectives, estime l’OCDE
Share via
Copy link