ActualitéBusinessCarTech

Daimler s’appuiera sur le cloud d’Amazon pour développer ses camions autonomes

AFP

Le leader mondial des poids-lourds Daimler a annoncé mercredi un partenariat avec l’Américain Amazon pour l’aider dans sa campagne de tests de camions autonomes. Torc Robotics, filiale américaine de Daimler spécialisée dans les logiciels d’automatisation de véhicules, va s’appuyer sur les solutions d’informatique dématérialisée (cloud) d’Amazon Web Services (AWS) en vue de développer la technologie de conduite très automatisée (niveau 4), indique un communiqué.

Les systèmes développés par AWS offrent « l’évolutivité et la vitesse nécessaires pour une transmission, un stockage et un calcul sûrs et stables de toutes les données collectées pendant la conduite », est-il précisé. Des essais en vue d’une prochaine génération de camions autonomes seront effectués dans les rues du Nouveau-Mexique et de Virginie aux États-Unis. Le développement de véhicules autonomes fait que d’énormes quantités de données sont générées à partir d’une grande variété de capteurs. Ces tests vont permettre de rapprocher « les camions de niveau 4 de la commercialisation », déclare Michael Fleming, PDG de Torc Robotics, sans citer d’horizon de temps précis pour leur première mise en vente.

La Bourse a bien accueilli l’annonce

Torc Robotics, basé à Blacksburg aux États-Unis, et Daimler Trucks ont entamé une coopération depuis le printemps 2019, avant que le groupe de Stuttgart n’en devienne le propriétaire. Egalement cette année là, Daimler visait des camions hautement autonomes commercialisables d’ici une décennie. Daimler Trucks a déjà signé en octobre 2020 un partenariat mondial avec Waymo, la filiale de GoogleAlphabet, pour équiper les camions de la gamme Freightliner Cascadia de la technologie de conduite autonome aux Etats-Unis.

La Bourse a bien accueilli l’annonce du jour, le titre Daimler gagnant 0,78% à 65,52 euros à 09H00 à la Bourse de Francfort, dans un Dax reculant de 0,32%. Début février, le marché avait déjà réagi positivement à l’annonce par Daimler de vouloir se scinder en deux, en ne gardant que sa division automobile avec la marque phare Mercedes-Benz tandis que l’activité « Truck and Bus » va être placée en Bourse.

Pour développer les systèmes informatiques et d’intelligence artificiels pour la conduite autonome dans les voitures, Daimler s’est associé en juin 2020 au géant des puces et cartes graphiques américain Nvidia. Les deux entreprises planchent sur des assistants de conduite (niveau 2) et une conduite autonome temporaire où un humain doit pouvoir reprendre le contrôle à tout moment si le système le demande (niveau 3), ainsi que sur des voitures qui se garent en autonomie totale (niveau 4).

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Daimler s’appuiera sur le cloud d’Amazon pour développer ses camions autonomes
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr