/ InsidersActualité

[DECODE INSIDERS] Nextdoor devient Wojo pour rivaliser avec WeWork en Europe

#Coworking: Nextdoor devient Wojo pour rivaliser avec WeWork en Europe

Nextdoor devient Wojo avec l’ambition de devenir le premier réseau de coworking en Europe. Lancée en 2015 par Bouygues Immobilier, Nextdoor est une entreprise de coworking revendiquant 8 sites à Paris et en Ile-de-France et 2 à Lyon, accueillant plus de 5 000 membres. En 2017, Bouygues Immobilier et le groupe Accor se sont associés à parts égales au capital de Wojo (contraction de Work et Mojo). 

L’entreprise souhaite créer de nouveaux espaces de travail : les Wojo Spots et les Wojo Corners, qui devraient permettre à chacun des membres de travailler à moins de 10 minutes de l’endroit où ils se trouvent. Corners sont destinés à travailler dans le calme. L’un comme l’autre intégreront les hôtels Accor au sein des sites Wojo. 

Crédit: Wojo

L’objectif est d’ouvrir plus de 50 adresses en Europe d’ici 2022, notamment dans des gares, aéroports et centres commerciaux. «Notre ambition est d’être l’acteur référent de la « workspitality » en développant, à travers le monde, un important réseau de lieux, créateurs d’expériences de travail uniques, enrichis de services, pensés pour le plaisir, la performance et la connexion des talents», a déclaréWojo s’en prend directement au marché de WeWork, le géant américain du coworking par abonnement, valorisé à 47 milliards de dollars. Ce dernier a lancé en début d’année WeWork Go, une fonctionnalité sur application permettant aux utilisateurs de vérifier en temps réel la disponibilité des bureaux avant de s’y rendre. 

Wojo avait par ailleurs tout intérêt à changer de nom, étant donné qu’un réseau social américain à destination des voisins porte également le nom de Nextdoor. Ce dernier a d’ailleurs débarqué en France l’an passé.

#Twitter: le réseau social lance sa première série de podcasts

Twitter lance « Character Count », une série de podcasts axés sur les activités commerciales générées par réseau social. 5 épisodes ont été réalisés, pour une durée allant de 25 à 30 minutes. En ce qui concerne des futurs podcasts, Twitter avisera en fonction des réaction du public. 

Crédit: Twitter

Le principe est d’inviter des entreprises a expliquer comment elles ont construit leurs campagnes publicitaires, et en quoi Twitter et son audience leur ont été bénéfiques dans ce cheminement. On trouve parmi ces premières entreprises Monterey Bay Aquarium, Dropbox, Simon & Schuster. 

#eCommerce: Lagardère revend Doctipharma au Suisse Zur Rose

Doctipharma rejoint le groupe suisse Zur Rose, déjà propriétaire de l’Espagnol PromoFarma et du Néerlandais Doc Morris. Zur Rose, l’un des plus importants grossistes européens, a racheté la marketplace française au groupe Lagardère, s’illustrant à l’international dans l’édition, la production, la diffusion et la distribution de contenus. Doctipharma, qui commercialise 15 000 produits de santé et compte une centaine de pharmacies partenaires, est reliée au célèbre Doctissimo, l’un des plus importants sites français d’information en matière de santé. Zur Rose a indiqué que la plateforme Doctipharma sera intégrée sur la marketplace développée par PromoFarma, la filiale espagnol du groupe, qui revendique à ce jour 70 000 produits commercialisés et 700 partenaires. Doctipharma avait levé 2 millions d’euros

Crédit: doctipharma

Si en France, la vente en ligne de médicaments sans ordonnance est autorisée depuis 2013, le secteur reste fragile notamment face aux grands groupes européens. Le gouvernement français semble vouloir évoluer sur le sujet en diminuant le prix des médicaments en vente libre. Le Premier ministre Edouard Philippe a en effet récemment admis devant l’Autorité de la concurrence que les conditions de vente des médicaments en ligne sont « trop restrictives ». En raison de la sensibilité du sujet pour les syndicats de pharmacies, il précise avoir «demandé à Agnès Buzyn d’ouvrir ce chantier en concertation avec les professionnels de santé, médecins, pharmaciens, et les représentants des patients».

#Marketing: Inlead lève 1,2 million d’euros pour répondre aux besoins des franchises, groupements et réseaux

La start-up nantaise édite une plateforme de gestion de campagnes digitales géolocalisées, pensée pour les franchises, groupements ou réseaux d’entreprise. Créé en 2016 par Philippe Juredieu, Michel Faillie, et Abdel Tamrane, sur la base d’un partenariat stratégique avec Google, Inlead accompagne les grandes enseignes et leurs points de vente dans leurs démarches de visibilité digitale locale. La plateforme permet effectivement de créer et mettre à disposition des points de vente des campagnes Google Ads, Display, YouTube mais également Facebook ou Instagram qui sont automatiquement adaptées à la localisation de chacun des membres. 

Crédit: Inlead

Avec cette levée de fonds, Inlead prévoit de renforcer ses équipes commerciales, dans le but de couvrir l’intégralité du territoire français (10 à 15% de parts marché sur les 3 000 entités identifiées) dans les deux prochaines années. « Elle va nous permettre d’accélérer fortement notre développement commercial dès les prochains mois», espère Philippe Juredieu.

Pour ce deuxième tour de table, Inlead s’appuie sur la même structure d’actionnaires que la précédente, à savoir ses fondateurs, Inwest Group, le fonds West Web Valley et un accompagnement de Bpifrance et du Crédit Mutuel. Inlead revendique aujourd’hui plus de 35 réseaux et 6 500 points de vente passant par sa plateforme.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[DECODE INSIDERS] Nextdoor devient Wojo pour rivaliser avec WeWork en Europe
La startup britannique Healx lève 56 millions de dollars pour lutter contre les maladies rares
Le Royaume-Uni déclenche une enquête sur l’entrée d’Amazon dans Deliveroo
[DECODE] Que disent les acquisitions de Google (Alphabet) sur sa stratégie?
1789, CCMSA, Groupe Retif : focus sur les offres d’emploi du jour
Supprimer la main d’oeuvre, prochaine étape de la micromobilité?
Huawei
Malgré les sanctions américaines, Huawei annonce un chiffre d’affaires en hausse
Copy link