ActualitéEuropeLes levées de fonds

Deliveroo franchit le cap des 2 milliards de valorisation

La plateforme de livraison britanique Deliveroo vient d’annoncer un nouveau tour de table record de 322 millions d’euros. Cette levée de fonds s’est faite sur la base d’une valorisation de 2 milliards d’euros.

Présente dans 17 villes françaises, la start-up revendique 3 000 restaurants (contre plus de 1 000 pour Uber Eats) et 7 000 coursiers, un chiffre «en forte progression», souligne Hugues Décosse, General Manager France à FrenchWeb en mars dernier.

A la suite de sa dernière levée de fonds de 275 millions de dollars, en 2016, la start-up Deliveroo teste au Royaume-Uni un nouveau système de cuisine partagée en marque blanche. Concrètement, la société a identifié une demande de consommateurs dans les zones péri-urbaines, là où les restaurants de quartiers se font rares. Pour servir cette clientèle, la start-up met à disposition de ses restaurants partenaires une cuisine. «Cela leur permet d’élargir leur zone de chalandise, ou d’honorer des commandes sur des opérations spéciales par exemple», explique la marque. Deliveroo France sélectionne actuellement ses zones de tests pour les cuisines de ses «Roobox», (roo pour le kangourou, son logo). La start-up Deliveroo avait précédement levé 100 millions de dollars pour s’étendre en Asie.

Alors qu’Uber revendique un ADN de «logisticien» des algorithmes, Deliveroo met en avant la qualité de ses restaurants partenaires. Ils signent d’ailleurs des contrats d’exclusivité avec certains d’entre eux pour «amener les pépites de quartier» et s’assurer les «must have».

Reste que Deliveroo prélève une commission non négligeable sur chaque livraison, entre 25% et 30%. «C’est beaucoup», confie à FrenchWeb un restaurateur qui réfléchit à mettre fin au deal. «Nous comptons arrêter notre partenariat. Nous avons trop de retours sur des erreurs de livraison et, du coup, des remboursements à effectuer. La venue des livreurs vide aussi notre restaurant en salle, ce que nous regrettons», ajoute-t-il. De son côté, la start-up Deliveroo assure faire croître de «20% le chiffre d’affaires», uniquement grâce aux livraisons des kangourous verts.

 

De nombreuses start-up spécialisées dans la livraison n’ont pas tenu face à Deliveroo, à l’image de Take Eat Easy.

Les données clés:

  • Fondateurs: William Shu, Greg Orlowski
  • Date de création: 2013
  • Siège: Londres
  • Effectifs: 100 en France (1 600)
  • Levée de fonds: 859.59 millions de dollars lors de 6 tours de table (Fidelity, Accel Partners, T. Rowe Price, Index Ventures, General Catalyst, DST Global, Greenoaks …)
Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Deliveroo franchit le cap des 2 milliards de valorisation
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link