ActualitéChineTransport

Didi Chuxing, le rival chinois d’Uber, bientôt à Wall Street?

Apple ne suffit pas à Didi Chuxing (ex-Didi Kuadi). La société chinoise qui édite un service de réservation de taxis en Chine pourrait viser une introduction en Bourse dès l'année prochaine sur la place de New York, rapporte Bloomberg. Une opération qui pourrait permettre à la société de lever à nouveau des fonds afin de financer son expansion et rivaliser avec Uber. Pour l'instant, peu d'informations ont été communiquées.

Un nouveau tour de table

Il y a quelques jours, Apple annonçait un investissement de 1 milliard de dollars dans Didi Chuxing, sur la base d'une valorisation non officiellement communiquée. De quoi permettre à Tim Cook, le PDG de la firme à la pomme, de partager sur Twitter quelques photos après avoir réservé un taxi à Beijing via l'application mobile (voir le tweet ci-dessous). En réalité, cette transaction s'inscrit dans le cadre d'un tour de table beaucoup plus large puisque la société chercherait à lever jusqu'à 3 milliards de dollars, rapporte l'agence américaine.

Jusqu'à présent, Didi Chuxing s'était financée auprès de plusieurs grands groupes, dont le mastodonte de l'e-commerce Alibaba et le groupe spécialisé dans les services Internet Tencent. Reste que Didi Chuxing est sérieusement concurrencée par Uber. Pour l'instant, la start-up chinoise bénéficie toujours d'une longueur d'avance avec plus de 11 millions de courses opérées chaque jour, selon ses chiffres, dans les plus de 400 villes où son service est disponible.

Valorisée environ 26 milliards de dollars

Mais la firme californienne ne cesse d'avancer ses pions et espère couvrir une centaine de villes d'ici à la fin de l'année. Pour accélérer, elle a même noué un partenariat avec Alipay, l'un des principaux services de paiement en Chine, afin de permettre aux Chinois de payer directement leurs trajets effectués via Uber lors de leurs déplacements à l'international. Sans compter qu'elle dispose de moyens financiers colossaux depuis ses multiples levées de fonds records qui la valoriseraient plus de 60 milliards de dollars.

Selon Bloomberg, la valorisation de Didi Chuxing avoisinerait les 26 milliards de dollars, ce qui en fait l'une des sociétés Tech chinoises non cotées en Bourse les plus capitalisées, aux cotées d'autres pépites comme Xiaomi. Si une introduction en Bourse venait à se confirmer pour 2017, celle-ci surviendrait trois ans après celle d'Alibaba à New York qui avait levé plus de 25 milliards de dollars à l'époque.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Didi Chuxing, le rival chinois d’Uber, bientôt à Wall Street?
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
DECODE Retail: 3 conférences organisées avec Odile Roujol et Laurence Faguer
Copy link