Data RoomDistribution

[Digital Music – Entretien] Les nouveaux modèles de billetterie online

Les nouvelles initiatives de billetteries online : vers une démocratisation de l’accès aux concerts? Analyse et rencontre avec Nicolas Guiomard de Plemi , premier site français de concerts à la demande et de pré-réservation de places de concerts.

La billetterie online profite des évolutions du marché des concerts.

Le marché de la billetterie en ligne est à l’image des spectacles musicaux qu’il promeut : une source de revenus juteuse en constante évolution. Là où le public délaisse le support enregistré pour s’orienter vers le digital, ce même public continue à plébisciter les spectacles musicaux et leurs services de billetterie online associées.

              Source : iDate – New Music Markets 2008

De la dématérialisation des billets aux nouveaux modèles de distribution

En effet, la dématérialisation de la musique enregistrée s’est accompagnée de la dématérialisation du billet de spectacle, légalisé en 2007. De la FNAC à Digitick en passant par Ticketnet, tout le secteur est tiré par le dynamisme des ventes en ligne, en croissance de 15 à 20% par an, comme le montre une étude réalisée par le cabinet Roland Berger datant de 2010. Un secteur d’autant plus porteur depuis l’apparition des sites dits de « seconde-main » : on peut désormais revendre ses billets légalement via des sites comme  www.zepass.com, eux-mêmes aux mains de leurs aînés (Zepass étant associé à Digitick). La boucle est bouclée et les organisateurs voient leurs taux de remplissage atteindre des niveaux plus que satisfaisants.

Mais les pratiques du secteur ont aussi évolué en phase avec un marché du live à deux vitesses : d’un côté l’essentiel des revenus réalisés par un très petit nombre d’artistes à forte audience et d’un autre côté, une économie plus confidentielle mais porteuse, réalisée par un grand nombre d’artistes « indépendants » ou déjà confirmés. Ainsi, de nouveaux acteurs pure players ont su profiter de cette dichotomie. Comme le distingue le site Mabilletterie.fr, outre les réseaux de distribution traditionnels, les SSII (Kyro, Syrius, Rodrigue, Satori…), les discounters (Ticketac, BilletReduc…), les solutions de reventes évoquées plus haut et les solutions en self-service, se sont progressivement développés sur la toile.

Amiendo,Weezevent, Moxity, pour ne citer qu’eux, avec des outils intégrables sur les réseaux sociaux ou sur support mobile (scans de billets à titre d’exemple), l’accès aux concerts s’est considérablement démocratisé : sans intermédiaires et à coûts réduits pour les organisateurs d’évènements et le public, ces services tendent à redistribuer quelque peu les cartes du marché.

La plateforme Plemi va même plus loin que ses concurrents : en reprenant le modèle des achats groupés, elle a mis en place depuis le début de l’été un système de pré-réservation de concerts. C’est peut-être là la prochaine petite révolution de la billetterie online : le « spectacle on demand ». Une solution 2.0 verticalement intégrée qui permet à l’internaute de demander son artiste préféré en concert et de pré-réserver son concert dans la foulée (pour peu qu’il ne soit pas le seul).

Un modèle basé aussi sur des montages de partenariats innovants (artistes, labels, producteurs, médias..) à l’image du jeune groupe Hangar qui a organisé un concert dans un lycée avec le soutien de Polydor/Universal, Roy Music et Goom Radio ou encore de Pierre Souchon avec le tourneur Add It Up. Un moyen pour ces artistes émergents de faire baisser le droit d’entrée ou les cautions de certaines salles et de permettre au public de les découvrir plus facilement ?

La billetterie online comme seule source de revenus pour les organisateurs d’évènements ? 

On pourrait pousser le bouchon encore plus loin quant à cette question de la monétisation des concerts.

Comme le souligne pertinemment Hugo Amsellem sur le blog industriemusicale.com, le marché des concerts ne peut se résumer aujourd’hui à la simple vente de places et évoque « le commencement  d’une phase de digitalisation de l’industrie de la musique live ». Force est en effet de constater que de nouvelles formes de monétisation tendent à gagner du terrain pendant et après l’événement afin de proposer au spectateur une expérience live enrichie : captation audio/vidéo, enregistrement du concert sur clé USB disponible à la sortie du concert… Des services associés pourraient prochainement voir le jour sur les plateformes de billetterie online, participant à des mutations de fond et de forme des moyens de consommation de spectacles.

Rencontre avec Nicolas Guiomard, Business Developer chez PLEMI.

Issu du monde de la musique (fondateur de Musicaparadiso, producteur de l’artiste Monsieur Lobster), il travaille sur l’évolution stratégique et fonctionnelle de Plemi.


Tags

Laure Decailly

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This