ActualitéData Room

[Digital Music] Les tendances 2012 à la loupe !

Il n’y a pas que la crise de la dette, la fin du monde version Apocalypse Now, les Jeux Olympiques et les élections présidentielles qui vont rythmer cette nouvelle année. Il a aussi et surtout une formidable année qui s’annonce pour le secteur de la musique digitale, plus que jamais tournée vers la démocratisation de l’accès, la valorisation de l’expérience, et l’effacement progressif des limites entre réel et virtuel.
A l’instar de nos confrères d’Hypebot, petit tour d’horizon des scénarios qui devraient (re)dessiner la musique connectée en 2012.

Le streaming s’impose dans le Cloud

Nous avions évoqués en fin d’année 2011 le développement des outils de « musique dans le nuage ». Stocker sur un serveur distant ses propres MP3 et y accéder en streaming depuis n’importe quel endroit (sous réserve d’une connexion Internet) sur nos ordinateurs, tablettes ou encore téléphones mobiles pourrait bien devenir la norme dans un secteur où l’accès à la musique reste au cœur des enjeux.
Si 2011 à vu naître les services de clouding des géants de ce monde (Amazon et son service CloudDrive / CloudPlayer, suivi par Apple et son ICloud et enfin Google Music), 2012 pourrait ainsi ouvrir
de nouvelles perspectives et démocratiser sérieusement ces services.
Le Cloud pourrait aussi devenir par extension un formidable outil pour le e-commerce musical : avoir accès à ses contenus partout, tout le temps permettrait aux artistes, qui distribuent leur musique sans intermédiaire  – en « direct-to-fans » (Bandcamp, Megabox, applis Facebook…) de booster considérablement leurs ventes.

L’info musicale en temps réel : l’avènement des QR Codes ?

 

Le QR Code (ou le graphique imprimé qui permet, grâce à un scan, d’avoir accès à des données cachées) s’est développé avec les réseaux mobiles (téléphones, tablettes…) et les applications. Ce code (barre) nouvelle génération permet d’interagir en temps réel avec notre environnement, en le transformant en une surface numérique augmentée.
Une aubaine pour le secteur musical ? Accéder rapidement et de partout à des sources d’information (contenus sonores, vidéos, éditoriaux) pourrait, intégrer à des supports de promotion imprimés, démultiplier l’impact de campagnes de marketing musical. De nombreux festivals et entrepreneurs de spectacles ont déjà pris le pas en intégrant, par exemple, des QR codes sur leur supports de communication.
Clyde Smith, auteur d’un excellent article paru sur Hypebot, appuie cette hypothèse et ouvre des réflexions quant au potentiel des QR codes : « Nous nous dirigeons vers la possibilité de numériser une variété de sources d’information. (…) Au delà des réflexions de format, les décisions en terme de marketing musical pourraient ainsi se recentrer sur l’analyse des comportements humains dans un nouvel environnement numérisable. ».
Le QR deviendra-t-il en 2012 un indice universel ou ouvrira-t-il la porte à de nouveaux formats numérisables ?

Les clips en 3D et en réalité augmentée repoussent les limites de l’expérience musicale.

Avec la consécration des plateformes de streaming (YouTube, Viméo et Dailymotion en tête), la vidéo musicale s’est imposée au fil du temps comme le format de référence pour l’ensemble de la filière. Des premiers clips en 3D à la réalité augmentée en passant par les vidéos interactives, les innovations en terme d‘expérience musicale (en lien avec les évolutions en terme d’équipements – mobiles, tablettes, ordinateurs), ont ainsi permis de repousser les limites de la promotion des contenus vidéos.
Parions, au travers de quelques exemples ci-dessous, sur une généralisation de ces nouveaux moyens de communication 3.0.

Le groupe pop rock parisien Sarah W Papsun diffusait l’année dernière son premier clip en réalité augmentée « Pay Try ». Sur le site du groupe, il suffit de présenter à votre webcam le code présent sur la pochette de l’album.

Clip Sarah W_Papsun -PAY TRY- from benjamin Nicolas on Vimeo.

Le groupe électro rock Puss in Boots diffusait, aussi en 2011, le premier clip 3D français. Equipés de lunettes anaglyphes, le strip-tease de la chanteuse promet une expérience inoubliable.


Puss In Boots – Here and now or never (3D… par pussinbootstheband

Les concerts en ligne bientôt plus forts que les concerts « IRL » (In Real Life) ?

Là où les ventes de musique sur supports physiques ont enregistré des pertes considérables, la croissance du spectacle musical, reste, sans grande surprise, à l’équilibre. Un marché porté par l’alternative du concert 2.0, en direct et en streaming sur le Web.
Les concerts à emporter de la Blogothèque, Arte Live Web, GrandCrew, Hiboo d’Live, CS Session Live, Grosse Caisse, SFR Live Concerts, CommOnEcoute…des pure players qui tenteront, plus que jamais en 2012, de « repousser les murs d’une salle concert » en proposant des services communautaires et interactifs innovants.
L’année 2012 sera définitivement musicale et digitale (ou ne sera pas).

Tags
atelier-platform

Laure Decailly

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This