ActualitéAmérique du nordAsieBusinessTech

Donald Trump veut une enquête sur les liens de Google avec Pékin

AFP

Donald Trump a laissé entendre mardi que son administration allait mener des investigations sur Google, récemment pris pour cible par le milliardaire Peter Thiel qui l’accuse d’être infiltré par les services de renseignement chinois.

«L’investisseur des Tech, le milliardaire Peter Thiel, pense que Google devrait faire l’objet d’une enquête pour trahison. Il accuse Google de travailler avec le gouvernement chinois», a tweeté le président républicain. «Un type génial et brillant qui connaît ce sujet mieux que quiconque ! L’administration Trump va jeter un coup d’oeil !», a-t-il lancé. Interrogé par l’AFP, Google a estimé que ces accusations étaient sans fondement. «Comme nous l’avons déjà dit, nous ne travaillons pas avec les militaires chinois», a réagi le groupe.

Peter Thiel a suggéré dimanche que le FBI et la CIA devraient enquêter sur les infiltrations de Google par les services de renseignements chinois, selon des propos tenus lors d’une conférence à Washington et rapportés par Axios. Il a notamment critiqué Google, filiale d’Alphabet, pour son travail en Chine, affirmant que le géant des moteurs de recherche était «engagé dans la décision apparemment traître de travailler avec l’armée chinoise et non avec l’armée américaine», selon Axios.

Google cherche à revenir en Chine 

Google a fermé son moteur de recherche en Chine en 2010, après avoir refusé la demande de Pékin de censurer certains résultats de recherches. Mais son patron Sundar Pichai avait reconnu pour la première fois en octobre dernier que son moteur de recherche pourrait revenir en Chine, affirmant que celui-ci apporterait une «meilleure information» aux citoyens que la concurrence.

«Le haut management de Google estime-t-il avoir été infiltré par les services de renseignement chinois ? C’est une question qui doit être posée par le FBI et la CIA», a estimé le milliardaire, cité par Axios. Peter Andreas Thiel, entrepreneur américain d’origine allemande, est notamment le co-fondateur du service de paiement en ligne PayPal avec Elon Musk.

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump s’en prend à Google. Le locataire de la Maison Blanche estime notamment que Google a un «parti pris» contre lui et ses partisans. Plus tôt cette année, il avait en outre critiqué le géant de la technologie pour s’être retiré d’un grand contrat informatique du Pentagone avant d’assouplir son ton après avoir rencontré Sundar Pichai. Google a des activités commerciales limitées en Chine, mais un rapport récent indique qu’un de ses scientifiques a participé à un projet de recherches pouvant avoir des applications civiles et militaires.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
Donald Trump veut une enquête sur les liens de Google avec Pékin
Genius, la caisse connectée de La Poste, laisse 23 millions de logs d’entreprises en libre accès
YouTube
YouTube et les annonceurs: chronique d’une relation compliquée
Reconnaissance faciale
Inégalités, préjugés: des chercheurs appellent à réguler l’intelligence artificielle
Aircall lance une marketplace pour créer un écosystème d’applications B2B autour de la téléphonie
FinTech : Qwil lève 24,4 millions de dollars pour accorder des prêts aux freelances et aux petites entreprises
Recrutement international: le Lillois Cooptalis lève 14 millions d’euros pour financer son expansion
Copy link