ActualitéInvestissements

Dyson pari sur les batteries « Sakti » qui pourraient doubler l’autonomie des appareils

Après les aspirateurs, Dyson se penche sur les batteries. La société britannique vient d’investir 15 millions de dollars (soit environ 14 millions d’euros) pour financer le développement de Sakti, une société américaine fabricant des batteries nouvelle génération, dont la capacité est doublée en comparaison aux batteries classiques.

L’innovation vient du fait que ces batteries ne fonctionnent pas au lithium liquide mais à partir d’une technologie à films minces similaires à celle utilisée pour fabriquer les écrans LCD, du lithium solide à électrodes. La densité d’énergie stockée y est doublée par rapport à une batterie classique, et elle ne contient pas de liquides dangereux, inflammables. Cette technologie a valu à Sakti de recevoir plusieurs distinctions dont un prix du magazine MIT’s Technology Review.

Dyson n’est pas la première à y investir. Khosla Ventures, General Motors Ventures, Beringea et Itochu Technology Ventures avaient déjà apporté des fonds. Il faut dire que ce nouveau type de batterie a de quoi intéresser dans le cadre de la conception d’appareils électro-ménagers; mais aussi beaucoup plus globalement pour les ordinateurs et smartphones… jusqu’au voitures électriques ? Peut-être bien. « Notre objectif est de construire des batteries partout – pour toutes sortes d’applications » peut-on lire sur le site de Sakti.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Dyson pari sur les batteries « Sakti » qui pourraient doubler l’autonomie des appareils
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin
Facebook
États-Unis: après les élections, Facebook reste confronté à la désinformation à grande échelle
Données: comment l’UE veut faire de l’Europe un centre d’innovation rivalisant avec les États-Unis et la Chine
Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Pourquoi Dassault Systèmes met la main sur la startup américaine NuoDB