A la uneInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerceTech

E-commerce: Zoomici lève 1,3 million d’euros pour sa solution de distribution sur les marketplaces

Quand ils débutent dans l’e-commerce, ce n’est pas toujours simple pour les commerçants d’intégrer les bons réflexes et les places de marché les plus appropriées. Des entreprises ayant ces connaissances se positionnent donc en intermédiaire. C’est le cas de Zoomici, une société fondée en juin 2000 à Valence, qui vient de lever 1 million d’euros auprès d’ESPIN Gestion, filiale du Crédit Coopératif et de Rhone Alpes Création. Les deux associés complètent cet apport et investissent 300 000 euros.

La société – qui emploie 15 personnes – se positionne comme un canal de distribution. Elle a mis en place des partenariats avec onze grandes marketplaces grand public: Amazon, eBay, PriceMinister, 2xmoinscher, ParuVendu, TopAchat, Pixmania, Fnac, Rue du Commerce, Abe book et A la page. Ses fournisseurs voient alors leurs produits mis en avant sur ces sites, de quoi booster leur visibilité donc leurs ventes. Zoomici gère environ 500 000 références sur tous types de produits à l’exception de l’alimentaire. Il fait l’intermédiaire entre clients  finaux et fournisseurs, prélevant au passage une commission. « C’est une société sur laquelle nous avons décidé d’investir en amorçage mais qui a longtemps cherché son modèle économique et qui a adopté celui-ci en 2010  » relate Isabelle Bou-Antoum, directrice générale délégué de la société de capital risque Rhone Alpes Création.

Un algorithme pour placer les bons produits au bon endroit, au bon prix

« Nous n’avons aucun stock » explique Hervé Farge, directeur général et associé au sein de Zoomici. La société fixe avec ses fournisseurs un prix d’achat fixe pour les produits, la commande est effective une fois que le produit a trouvé preneur sur l’une des marketplaces partenaires de Zoomici. Le coeur de métier de cette société basée dans la Drôme réside sur son algorithme qui définit pour chaque produit quel est la meilleure marketplace pour le vendre et à quel prix. « Le prix peut être différent en fonction de la marketplace, car la concurrence, les frais de port et le taux de commission du site varient » indique Hervé Farge.

Cette première levée de fonds permettra au e-commerçant (qui édite aussi sa propre market place) de s’étendre sur le marché européen. Elle vient d’ailleurs de s’implanter en Italie, en Espagne et en Belgique. Ce sera prochainement le cas au Royaume-Uni et en Allemagne. L’implantation consiste en la mise en place de partenariats logistiques dans ces pays et passe par la traduction de leur site. « Il faut centraliser les commandes pour faire baisser nos coûts de livraison à travers l’Europe » poursuit M. Farge.

Deux nouvelles personnes recrutées d’ici fin 2014

L’apport de capital a également pour objectif l’embauche de 2 personnes d’ici la fin de l’année (dont un développeur) et l’amélioration de la trésorerie. « Cette augmentation de nos fonds propres va rassurer nos partenaires » confie Hervé Farge.

Zoomici a réalisé 8 573 900 euros de chiffre d’affaires entre juin 2012 et juin 2013, et dégagé 8 447 euros de bénéfices sur cette période. « Pour l’exercice clos en juin 2014, le bilan est en cours de finalisation mais nous estimons nos recettes à 9,9 millions d’euros » précise le directeur général de l’entreprise.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. L’idée est très bonne. Il faut aussi prendre en compte qu’en 1 année il y a près de 30 % de sites e-commerce en plus. Cela veut dire plus de vendeurs qui ne savent pas forcement vendre ni acheter mais qui diluent le marché. Sans oublier bien d’autres paramètres qui peuvent inquiéter les « gros ». Je parle bien sur de mon expérience personnelle chez certains leaders dans leur secteur. Quoi qu’il en soit, je souhaite bonne chance à Zoomici et encore bravo !

E-commerce: Zoomici lève 1,3 million d’euros pour sa solution de distribution sur les marketplaces
Catherine Barba: «J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures»
Streaming: l’app de musique Qobuz lève 10 millions d’euros auprès de Nabuboto et du Groupe Québecor
Appels, messages, notifications… les apps de sevrage numérique se démocratisent avec le télétravail
Airbus prépare trois concepts d’avion propulsé à l’hydrogène pour 2035
Comment Califrais veut repenser l’approvisionnement au coeur du marché de Rungis
TikTok: pourquoi Donald Trump approuve un accord incluant Oracle et Walmart
Copy link