A la uneActualitéTech

Elon Musk ou « le plus grand entrepreneur actuellement en vie »?

CEO de Space X et du constructeur automobile Tesla Motors, Elon Musk est l’un des entrepreneurs les plus en vue aux États-Unis. Cette semaine, il vient de faire la démonstration d’une nouvelle technologie permettant de remplacer simplement et rapidement une batterie vide par une pleine à bas coûts. Portrait.

Depuis son intervention à la conférence AllThingsDigital, Elon Musk est plus que jamais sous les feux des projecteurs. Si de ce côté de l’Atlantique, la presse s’est surtout intéressée à sa supposée relation avec Cameron Diaz, le natif d’Afrique du Sud provoque aux États-Unis l’admiration pour ses réussites entrepreneuriales: en mai, les valorisations boursières de ses sociétés lui ont permis de s’enrichir de 2,9 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros), pour une fortune globale estimée à 4,5 milliards (3,4 milliards d’euros)…

Chris Anderson, le fondateur des conférences TED, désignait même Elon Musk comme « le plus grand entrepreneur vivant » après son intervention au D11.

Tweet_Andersen_TEDx
Et pour cause, malgré son goût pour les stars d’Hollywood, Elon Musk n’a d’yeux que pour les étoiles, les vraies. SpaceX, la société qui a transposé le modèle du low-cost au secteur des lanceurs spatiaux face à des géants comme Ariane. La start-up est l’un des deux prestataires privés travaillant avec la NASA pour l’envoi de fret vers la Station spatiale internationale ou la mise en orbite de satellites. En attendant d’envoyer des hommes dans l’espace…


À 12 ans, il code et vend son premier logiciel

Né en 1971 à Pretoria d’un père ingénieur et d’une mère mannequin, Elon Musk tombe très tôt dans le bain des nouvelles technologies. Il apprend la programmation informatique seul et parvient, à seulement 12 ans, à vendre pour 500 dollars sa première création, un jeu nommé Blastar. Fuyant l’Afrique du Sud ségrégationniste et son service militaire, il rejoint l’Amérique du Nord et enchaîne les universités prestigieuses. En 1995, il suspend un doctorat à l’Université de Stanford pour co-fonder Zip2, un éditeur de contenus en ligne revendu quatre ans plus tard 341 millions de dollars (258 millions d’euros).

De X.com à SpaceX: l’aventure PayPal

Après Zip2, le jeune entrepreneur lance X.com, l’une des premières banques en ligne qui sera fusionnée un an plus tard avec une autre start-up pour donner naissance au célèbre service de paiement en ligne PayPal. À l’heure du développement des piliers de la vente en ligne comme Ebay, ce système de paiement connaît rapidement le succès et sera racheté 1,5 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros) en 2002 par le site d’enchères. Elon Musk, qui possède alors 11,7% de la structure, empoche au passage plus de 175 millions de dollars (132,5 millions d’euros).

« La meilleure chose à faire pour moi après PayPal aurait été de commencer une nouvelle société Internet » disait-il lors de la conférence AllThingsDigital. Mais plutôt que de profiter de l’ère post-bulle et de l’avènement du Web 2.0, Elon Musk décide de s’attaquer à des problématiques bien plus globales: la fin du pétrole et la conquête spatiale. Au risque d’être pris pour un fou…

L’appel de Mars et les succès de Tesla Motors et SolarCity

Dix ans plus tard, SpaceX est devenue la première société privée à partir à l’assaut de l’espace après la signature d’un contrat de 1,6 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros) avec la NASA. En se basant sur un modèle de fusée réutilisable, capable de revenir sur Terre plutôt que de se désintégrer dans l’atmosphère, l’entreprise devrait devenir l’un des acteurs majeurs de la reconquête spatiale. Autant pour le business que par conviction: « L’humanité fait face à des dangers que même les dinosaures n’ont pas rencontré. Nous devons développer les technologies spatiales pour être capables de rejoindre Mars en cas de catastrophe majeure » rappelait le CEO de SpaceX lors de la conférence AllThingsDigital avant d’ajouter: « J’aimerais mourir sur Mars, mais pas lors de l’impact ».

Mais Elon Musk a beau avoir la tête dans les étoiles, il a bel et bien les pieds sur Terre. Tesla Motors, le constructeur de voitures électriques de luxe dans lequel il avait investi en 2003 avant d’en reprendre la tête en 2008, affiche pour la première fois des bénéfices au premier trimestre 2013: 11 millions de dollars (8,3 millions d’euros)… Anecdotique face aux poids lourds du secteur, mais révélateur du flair de l’entrepreneur: « Maintenant que nous sommes rentables, les autres constructeurs sont plus susceptibles de lancer des véhicules électriques. » En mai, l’action Telsa Motors s’est envolée de 175% et l’entreprise vient de rembourser un prêt de 450 millions de dollars (340 millions d’euros) au gouvernement américain, lui permettant de revendiquer le statut d’unique constructeur sans dette.

Même succès chez SolarCity, dont Elon Musk est à la tête du conseil d’administration. Dirigée par son cousin Lyndon Rive, la start-up californienne est l’un des principaux fournisseurs d’électricité aux États-Unis. Et cela, sans faire payer les consommateurs. Sa méthode? Louer les toits des foyers américains pour y installer des panneaux solaires. Les propriétaires ne payent pas leur consommation et le surplus et revendu aux entreprises ou aux États. L’action SolarCity, introduite en bourse en décembre dernier, a vu sa valeur passer de 8 dollars (6 euros) à près de 49 dollars (37 euros) fin mai. En partenariat avec Tesla Motors, le start-up projette de créer un réseau de rechargement gratuit sur l’ensemble du territoire américain.

Elon Musk, source d’inspiration pour le personnage de Tony Stark

Titulaire d’un doctorat en ingénierie aérospatiale, membre de la Space Fondation et de la Planetary Society, philanthrope avec la Musk Foundation, initiateur du projet Hyperloop, un moyen de transport à mi-chemin entre « le concorde et le canon électromagnétique »… La vie d’Elon Musk pourrait faire l’objet d’un film.

Il est même relativement proche du milieu du cinéma puisque, outre les rumeurs concernant Cameron Diaz, il a fait des apparitions dans les films Thank You For Smoking et Iron Man 2, lequel a été partiellement tourné dans les locaux de Space X. Jon Favreau, le réalisateur de la trilogie, s’est d’ailleurs inspiré de lui pour le personnage de Tony Stark campé par Robert Downey Junior.

Tony-Stark-Elon-Musk-Mashable

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “Elon Musk ou « le plus grand entrepreneur actuellement en vie »?”

  1. Merci Clément pour cet article ! Bien rédigé et pertinent. Parfait pour commencer la semaine du bon pied et se plonger dans ses propres projets. Un exemple à suivre. Allez, bonne semaine ! (Livefyre rame un peu … 10 min pour poster un com … )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This