ActualitéEuropeRetail & eCommerce

[En bref] Loi sur le renseignement: des hébergeurs tapent du poing sur la table…

xiaomi-store

Xiaomi poursuit son irrésistible ascension. Alors que la marque chinoise de smartphone, qui a été fondée en 2010 seulement, a été la 6e marque en nombre de terminaux vendus en 2014, elle vient de battre un nouveau record. Elle a en effet vendu plus de 2 millions de smartphones en seulement 12 heures dans le cadre d’une vente flash destinée aux consommateurs chinois, indiens et malaisiens.

lafourchetteLe site de réservation de tables au restaurant LaFourchette (racheté par l’Américain TripAdvisor en 2014) vient d’acquérir BestTables, l’un des principaux acteurs du secteur au Portugal et au Brésil avec plus de 1 200 restaurants référencés. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

« Nous nous concentrons sur un développement stratégique clé à travers l’Europe. « BestTables » est notre quatrième acquisition : de la même manière que pour notre acquisition de MyTable.it et Restopolis en Italie, nous sommes particulièrement attirés par des sociétés dotées d’un important portefeuille de restaurants partenaires, ou encore des sociétés qui ont su développer une marque grand public, comme ce fut le cas de IENS, aux Pays-Bas » explique Bertrand Jelensperger, co- fondateur et président de LaFourchette.

ovhPlusieurs hébergeurs français, dont OVH et Gandi, haussent le ton en ce qui concerne la loi sur le renseignement, estimant que le gouvernement les contraints ainsi à « l’exil ».

En cause : « imposer aux hébergeurs français d’accepter une captation en temps réel des données de connexion et la mise en place de « boîtes noires » aux contours flous dans leurs infrastructures, c’est donner aux services de renseignement français un accès et une visibilité sur toutes les données transitant sur les réseaux. » précisent Gandi, IDS (Institut des données de santé), Ikoula, Lomaco et OVH dans un communiqué commun.

Ces hébergeurs rappèlent que leurs clients internationaux peuvent représenter 30% à 40% de leurs chiffres d’affaires, estimant que « ces clients viennent parce qu’il n’y a pas de Patriot Act en France, que la protection des données des entreprises et des personnes est considérée comme importante ».

Stephan Ramoin, de Gandi, est notre invité ce vendredi dans notre émission Le debrief de la semaine.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[En bref] Loi sur le renseignement: des hébergeurs tapent du poing sur la table…
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
Cashfree
FinTech: l’Indien Cashfree lève 35,3 millions de dollars auprès d’Apis Partners et Y Combinator
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
Commission sur les applications: Apple fait une nouvelle concession
[Webinar] Comment simplifier vos processus et réduire vos coûts grâce à la signature électronique ?