ActualitéAmérique du nordHealthcareStartupTech

[En bref] TrialReach lève 13,5 millions de dollars, les vols commerciaux de drones proscrits aux Etats-Unis…

[tabs]

[tab title= »E-santé: TrialReach lève 13,5 millions de dollars »]

e-sante-medicalMettre en relation des patients avec des équipes procédant à des tests cliniques: c’est le concept de la plate-forme TrialReach. Elle a été conçue pour pouvoir agréger et structurer des annonces d’essais cliniques à travers le monde entier. Les patients peuvent ainsi entrer en contact avec les équipes opérant des essais cliniques spécifiques pour lesquels ils pourraient être admissibles.

La start-up vient de lever 13,5 millions de dollars en série B. Smedvig Capital est le principal investisseur, accompagné d’investisseurs historiques Amadeus Capital Partners et Octopus Investments. Elle est basée à Londres, mais réalise l’essentiel de son activité sur le marché américain.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Le chiffre: 600 000 euros »]

logo-mooltiboxMooltibox, éditeur de logiciels de convergence (local et cloud combinés), vient de lever 600 000 euros auprès de son investisseur historique, la société Invextrem. Mooltibox est une start-up versaillaise qui commercialise en B to B des logiciels permettant d’unifier la gestion de la protection des données, des outils de travail collaboratifs. Ce tour de table doit servir à recruter et financer le lancement de Totem, son nouveau système de téléconférence universel sans-fil.

« Au cours des mois suivants et une fois le développement commercial de Totem engagé, un deuxième tour de table aura lieu pour financer le lancement du Smop mini, serveur tout-en-un dédié aux TPE/PME, l’ouverture d’un bureau aux Etats-Unis et le développement de l’activité à l’international », indique Mooltibox.

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Les vols commerciaux de drones proscrits aux EU »]

droneLa Federal Aviation Administration dit « non » aux vols de drones commerciaux. L’autorité américaine a dévoilé dimanche son projet d’encadrement de drones dans le ciel des Etats-Unis. Elle est favorable à leur utilisation dans les domaines de la surveillance, de l’agriculture, sur les chantiers ou encore pour la rénovation artistique. Elle exige néanmoins que des pilotes soient formés et aient obtenu un certificat délivré individuellement. Les vols ne seront autorisés que de jour et à condition que le pilote garde l’appareil dans son champ de vision durant toute la durée du vol.

En revanche, pas de feu vert pour la livraison commerciale. N’en déplaise à Amazon ou Google…

[/tab]

[/tabs]

[tabs]

[tab title= »Et la petite phrase du jour… »]

« Avec la French Tech, nos téléphones n’auront plus l’accent Google mais l’accent provençal dans dix ans », a déclaré ce matin Guy Teissier, député UMP et président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, lors du conseil municipal de Marseille.

[/tab]

[/tabs]

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This