ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsTransport

En plein bras de fer avec Uber, Alphabet investit 1 milliard de dollars dans Lyft

Le montant

Lyft n’en finit plus de gagner du terrain aux États-Unis. Le rival d’Uber outre-Atlantique a levé 1 milliard de dollars auprès de Capital G, fonds d’investissement d’Alphabet, la maison-mère de Google. Dans le cadre de ce tour de table, David Lawee, associé de Capital G, rejoint le conseil d’administration de la société. Cette opération porte la valorisation de Lyft à 11 milliards de dollars. Lors de sa précédente levée de fonds de 600 millions de dollars en avril dernier, l’entreprise à la moustache rose était valorisée 7,5 milliards de dollars.

Le marché

Fondée en 2012 par John Zimmer, Rajat Suri et Logan Green, la plateforme de VTC américaine a passé la barre des 500 millions de courses. Désormais, le rival d’Uber affirme que son service est disponible pour 95% de la population américaine, contre 54% au début de l’année.

En mai dernier, Google avait déjà soutenu Lyft via Waymo, sa filiale entièrement dédiée à la voiture autonome, à l’occasion d’un partenariat entre les deux entreprises pour accroître leurs efforts dans le secteur des véhicules autonomes. Et pour cause, Google et Lyft ont un ennemi commun : Uber. Car au-delà du progrès technologique que constitue cette alliance, elle permet surtout à Waymo d’affaiblir Uber, qui s’est attiré les foudres d’Alphabet depuis que que la filiale de Google accuse la firme désormais dirigée par Dara Khosrowshahi d’avoir volé sa propriété intellectuelle. L’entité d’Alphabet affirme détenir des preuves attestant qu’Anthony Levandowski, co-fondateur d’Otto, la filiale de camions autonomes d’Uber, a téléchargé plus de 14 000 fichiers confidentiels lorsqu’il travaillait chez Google.

Pour le préjudice subi, Waymo réclame près de 1,9 milliard de dollars de dommages et intérêts à Uber. Lancée en février, la procédure judiciaire engagée par Google doit aboutir à un procès, qui devait s’ouvrir le 10 octobre. Finalement, les avocats de Waymo ont obtenu le report du procès au 4 décembre. En effet, Google a tout intérêt à faire durer l’affaire pour faire perdre du temps à Uber dans le développement de sa technologie de voiture autonome.

Les objectifs

Ce financement doit permettre à Lyft de continuer à gagner des parts de marché sur le territoire américain. Pour cela, la société dirigée par Logan Green espère tirer profit de la vague de polémiques qui s’abat sur Uber depuis plusieurs mois (vol de technologies, mensonges sur les revenus de ses conducteurs, culture sexiste en interne aux États-Unis, espionnage des chauffeurs de Lyft, démission de Travis Kalanick, licence d’exploitation retirée à Londres…). Lyft espère avoir les moyens de rivaliser dans les grandes villes au travers d’un marketing plus agressif. L’entreprise souhaite aussi pourvoir fournir des avantages et des promotions à ses chauffeurs pour les détourner d’Uber.

Lyft : les données clés

Fondateurs : John Zimmer, Rajat Suri et Logan Green
Création : 2012
Siège social : San Francisco
Activité : plateforme de VTC
Financement : 1 milliard de dollars en octobre 2017

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This