ActualitéTech

[Entretien] Yves le Mouël (Fédération Française des Telecoms) et la polémique sur la limitation de l’Internet fixe

L’internet fixe illimité pourrait-il disparaître de l’Hexagone ? C’est en tout cas ce qu’affirmait le week-end dernier Owni.fr. Les fournisseurs d’accès à Internet démentent, eux, catégoriquement cette option, qui a rapidement créé une levée de boucliers chez les internautes.

Le vendredi 19 août, Owni.fr lance la polémique en publiant un article qui divulgue un document interne de la FFT, qui regroupe entre autres, France Telecom, SFR et Bouygues. La note interne révèle que ces opérateurs étudieraient la possibilité de mettre un terme à l’Internet fixe illimité. Objectif: réguler le trafic. Les réseaux seraient en effet surchargés à cause de gros consommateurs, surnommés les « Net-goinfres ». Ce même article s’appuie également sur une citation de Jean-Marie Culpin, porte parole chez Orange, qui explique qu’une telle solution avait été envisagée, mais qu’elle ne concernerait, si elle venait à être appliquée, que « certains forfaits ».

Cette annonce, même si elle est immédiatement réfutée par les autres fournisseurs d’accès, suffit pour réveiller la communauté des internautes, qui créé dans la foulée une page Facebook puis l’Association Française des Utilisateurs d’Internet (AFUI). La mobilisation s’amplifie contre la perspective d’un Internet à deux vitesses.

Numéricable tout comme Free, qui ne sont pas membres de la FFT, ont pour leur part déclaré qu’ils n’étaient pas concernés par ces réflexions.

Entretien avec Yves le Mouël, Directeur Général de la FFT. Il donne le point de vue de son organisation sur cette polémique.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Entretien] Yves le Mouël (Fédération Française des Telecoms) et la polémique sur la limitation de l’Internet fixe
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance