ActualitéAmérique du nordBusinessTech

Eric Schmidt abandonne son poste de président d’Alphabet

Il va y avoir du changement à la tête d’Alphabet. La maison-mère de Google vient en effet d’annoncer la démission d’Eric Schmidt, son président exécutif. Celle-ci sera effective en janvier prochain. Alphabet a indiqué que le groupe désignerait un nouveau président, non-exécutif, dans la foulée du départ d’Eric Schmidt. «C’est le bon moment dans l’évolution d’Alphabet pour cette transition», a déclaré Eric Schmidt dans un communiqué.

Cependant, la démission de ce cadre de longue date de la firme américaine ne signifie pas pour autant qu’il quittera totalement Alphabet. Ainsi, il restera au conseil d’administration du groupe et deviendra conseiller technique sur la science et la technologie. «Ces dernières années, j’ai consacré beaucoup de temps à des sujets scientifiques et technologiques, et à la philanthropie, et je compte m’y consacrer encore davantage», a précisé le président démissionnaire d’Alphabet.

17 ans de services pour faire de Google un géant mondial 

Eric Schmidt était arrivé chez Google en 2001 à la demande de Larry Page et Sergey Brin, qui avaient fondé le groupe en 1998, pour en être le CEO durant une décennie, jusqu’en 2011. Au cours de cette période, il avait notamment mené à bien l’entrée en Bourse de Google en 2004 et encouragé l’essor de projets d’envergure, à l’image du développement du système d’exploitation mobile Android. En 2011, il était devenu président du conseil d’administration, ce qui lui avait permis de superviser la restructuration de Google en 2015, qui avait donné naissance à la holding Alphabet pour mieux segmenter les activités du groupe. Cette entité regroupe désormais les différentes filiales de la firme américaine que sont Google, Waymo (voiture autonome) ou encore DeepMind (intelligence artificielle).

En janvier, Eric Schmidt laissera un groupe en bonne santé. Alphabet affiche actuellement une capitalisation boursière de plus de 740 milliards de dollars, ce qui en fait l’une des plus grandes entreprises mondiales aux côtés d’Apple, Microsoft ou encore d’Amazon. Au troisième trimestre, Alphabet a dégagé un bénéfice net de 6,7 milliards de dollars, en hausse de 32,4%, pour un chiffre d’affaires de 27,8 milliards de dollars. Très largement alimentés par Google, les revenus d’Alphabet dépendent fortement des recettes engendrées par la publicité en ligne. Entre juillet et septembre, la publicité a ainsi représenté une part écrasante (87%) des revenus de Google, avec 24,1 milliards de dollars. Seule ombre au tableau, la Commission européenne a infligé une amende de 2,42 milliards d’euros à Google pour abus de position dominante.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Eric Schmidt abandonne son poste de président d’Alphabet
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei
eSport : PandaScore lève 5 millions d’euros auprès de Serena et Alven
S’adapter: le maître-mot des artisans et des boutiques depuis le confinement
Cryptoactif: Bitpanda lève 52 millions de dollars auprès du fonds de Peter Thiel 
Comment Cafeyn profite de la crise pour se renforcer