ActualitéTech

[Exclu] Amiando lance une application en marque blanche pour les conférences

Amiando, acteur majeur de la billetterie en ligne sur le marché européen, vient de lancer une nouvelle application pour les conférences. Baptisée conférence2go, le nouveau service est spécifiquement dédiée aux professionnels et est disponible à partir de 997 €.

Pour ce tarif, conference2go offre la possibilité à chaque organisateur d’avoir sa propre application mobile adaptée à sa conférence. L’organisateur doit seulement transmettre à Amiando les données nécessaires concernant la conférence, après quoi une application iPhone sera spécialement créée pour l’occasion. L’application sera ensuite mise à disposition pour téléchargement dans l’App Store.

Côté participants, conference2go permet notamment d’avoir accès de manière pratique et mobile à toutes les informations concernant l’événement qui les intéressent. En outre, une recherche intégrée et une plate-forme de messagerie permettent l’interconnexion des participants avant et pendant l’événement.

Créé en 2006 en Allemagne, 100 000 évènements ont déjà été gérés via les services offerts par Amiando. La solution d’inscriptions et de paiements en ligne pour les organisateurs d’événements compte parmi ses clients: la conférence LeWeb, BMW, Telefonica O2, le salon de Cologne, pour n’en citer que quelques-uns.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Exclu] Amiando lance une application en marque blanche pour les conférences
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD
Télétravail: quelles sont les principales mesures validées par la majorité des partenaires sociaux?
Comment le service de location de voitures Carlili veut s’étendre en France
General Electric s’apprête à supprimer près de 300 postes en France
Unacademy
EdTech: Unacademy lève de nouveaux fonds pour atteindre une valorisation de 2 milliards de dollars
Blast, un programme soutenu par Starburst qui veut faire exploser les startups françaises du spatial