ActualitéBusinessRetail & eCommerce

[Exclu] VidéoDesk, spécialiste du CRM vidéo, lève 500 000 euros

La start-up VideoDesk, spécialisée dans le CRM vidéo, vient de boucler une première levée de fonds de 500 000 € auprès de plusieurs business angels.

Co-fondée en avril 2012 par Olivier Coste (Alcatel-Lucent) et Igor Schlumberger (Leguide.com, Prestashop, Videomark), la start-up, composée d’une équipe de 10 personnes, vise à réinventer la relation commerciale sur internet en permettant à l’internaute de contacter facilement un vendeur, de lui parler, de le voir, et de dialoguer comme dans un magasin physique.

L’échange se fait directement sur la page web du site marchand et chaque internaute a le choix du dialogue qu’il préfère : un dialogue vidéo, un dialogue oral, ou encore un échange par chat texte. Si l’agent n’est pas disponible, l’internaute peut laisser un message pour qu’il le recontacte ultérieurement.

Enfin, aucune installation de logiciel supplémentaire n’est requise puisque VidéoDesk fonctionne avec tous les navigateurs habituels : Chrome, Firefox, Internet Explorer, Safari (pas encore disponible pour iPhone et iPad), et avec le logiciel Flash.

Cette levée de fonds permettra notamment de développer et d’enrichir la solution proposée par VidéoDesk.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Do not trust them, they do not live up to their agreements and contracts and do not pay their bills.

Bouton retour en haut de la page
[Exclu] VidéoDesk, spécialiste du CRM vidéo, lève 500 000 euros
Données de santé: la présence de Palantir dans le suivi du vaccin contre le Covid-19 inquiète
Statut des chauffeurs: Uber et Lyft perdent leur appel en Californie
TousAntiCovid : enfin l’heure du vrai démarrage pour l’application de contact tracing du gouvernement ?
Présidentielle américaine: la pression s’accentue sur Facebook et Twitter, convoqués par le Sénat
Facebook
Quelle place pour l’app de rencontre de Facebook en Europe
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?