ActualitéBusinessTech

Face à Nest de Google, Amazon investit dans les thermostats intelligents de l’Allemand tado°

Le montant

La start-up munichoise tado°, qui développe des thermostats intelligents, a bouclé un tour de table de 43 millions d’euros auprès du géant américain Amazon. Outre la firme de Jeff Bezos, Total Energy Ventures, le fonds d’investissement de Total, l’Allemand E.ON, le Tchèque Inven Capital, l’Américain Energy Innovation Capital ainsi que la Banque européenne d’investissement ont également participé à l’opération. Celle-ci porte à 89 millions d’euros le montant total levé par la société depuis sa création.

Le marché

Fondée en 2011 par Christian Deilmann, Johannes Schwarz, Leopold von Bismarck et Valentin Sawadski, tado° permet d’optimiser la consommation d’énergie dans la maison. Pour ce faire, la start-up allemande conçoit des thermostats intelligents qui connectent les systèmes de chauffage et de climatisation d’un logement à Internet.Apple-converted-space »> 

Une fois le dispositif installé, l’application mobile détecte quand les résidents quittent ou s’approchent de leur domicile, ou quand les fenêtres sont ouvertes, pour réguler automatiquement la température dans le logement. Selon la société, les prévisions météorologiques et les algorithmes contribuent à économiser jusqu’à 31% sur les frais de chauffage, avec un confort amélioré à la clé. D’après la Commission européenne, environ 30% de l’énergie consommée dans le monde est utilisée pour le chauffage et la climatisation des bâtiments.

L’entrée d’Amazon au capital de tado° permet au géant américain d’affronter Google sur le marché des thermostats intelligents. Et pour cause, la firme de Mountain View a racheté en 2014 pour 3,2 milliards de dollars la start-up américaine Nest, qui produit des objets intelligents, notamment des thermostats et des détecteurs de fumée connectés aux réseaux Wi-Fi, pour se développer sur le segment de la maison connectée. Nest a réalisé un chiffre d’affaires de 726 millions de dollars en 2017, mais dans le même temps, Google a enregistré 621 millions de dollars de pertes associées à Nest.Apple-converted-space »> 

Pour contrer la filiale d’Alphabet, tado°, qui a pivoté l’an passé pour se concentrer sur le marché européen, semble donc un atout idéal pour Amazon, d’autant plus que les thermostats intelligents de la société bavaroise sont déjà compatibles avec l’assistant vocal Alexa, ce qui ouvre le champ des possibles pour le mastodonte du commerce en ligne.Apple-converted-space »> 

Le potentiel à exploiter est immense puisque le marché mondial des thermostats intelligents devrait peser 6,8 milliards de dollars d’ici fin 2022, selon Research and Markets. Preuve des ambitions d’Amazon dans l’écosystème des objets connectés dédiés à la maison, la firme américaine a mis la main en début d’année sur Ring, société californienne qui propose des sonnettes connectées et des caméras de surveillance.

Les objectifs de la Start-upApple-converted-space »> 

Ce tour de table doit permettre à tado° de consolider sa position sur le marché des thermostats intelligents et d’élargir son offre de services. «Nous sommes convaincus que bientôt chaque bâtiment sera chauffé et refroidi intelligemment. C’est le bon moment pour lever des capitaux et les utiliser pour nous positionner en tant que numéro un sur ce marché en pleine croissance», estime Toon Bouten, CEO de tado°.

tado° : les données clés

Fondateurs : Christian Deilmann, Johannes Schwarz, Leopold von Bismarck et Valentin Sawadski
Création : 2011
Siège social : Munich
Activité : thermostats intelligents
Financement : 43 millions d’euros en octobre 2018

Bouton retour en haut de la page
Face à Nest de Google, Amazon investit dans les thermostats intelligents de l’Allemand tado°
Comment Diggers Factory aide les artistes à capitaliser sur le renouveau du vinyle
10 pistes pour accélérer la transformation de la fonction RH
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale