ActualitéBusinessEuropeFinTechInvestissementsLes levées de fondsStartup

Face à Revolut et N26, la néobanque britannique Starling Bank lève 91 millions d’euros

Le montant

La FinTech londonienne Starling Bank, qui développe une banque mobile, est sur le point de lever 80 millions de livres sterling, soit 91 millions d’euros. Les investisseurs n’ont pas été dévoilés mais cette opération porterait à environ 140 millions d’euros le montant total levé par la néobanque anglaise depuis sa création.

Le marché

Fondée en 2014 par Anne Boden, ex-COO de la banque irlandaise Allied Irish Banks (AIB), Starling Bank a conçu une application mobile pour proposer plusieurs services bancaires. La FinTech garantit l’ouverture d’un compte courant en 3 minutes. A l’issue de l’inscription, une carte MasterCard est envoyée au client. Sur son smartphone, l’utilisateur peut ainsi directement visualiser en temps réel le solde de son compte, effectuer des virements classiques, exécuter des paiements internationaux, désactiver ou réactiver instantanément sa carte bancaire, ou encore envoyer de l’argent à ses amis depuis son répertoire.

Pour épauler l’utilisateur, Starling Bank utilise des algorithmes de machine learning pour analyser les données issues des transactions. En analysant les opérations quotidiennes des utilisateurs, la FinTech peut ainsi leur envoyer des alertes, notamment pour les prévenir lorsqu’ils ont dépensé trop d’argent à une certaine période.

Bien qu’elle reprenne les standards des banques mobiles, la néobanque britannique se distingue par une approche d’open banking. Cette pratique, qui vise à partager ses données avec d’autres services bancaires, permet de mettre en relation plusieurs banques pour créer un écosystème conséquent de services financiers. Dans ce cadre, la FinTech basée à Londres a développé une marketplace rassemblant des micro-services. Starling Bank s’était notamment allié avec la plateforme d’argent TransferWise pour que clients puissent y avoir accès, mais la fonctionnalité issue de ce partenariat n’a jamais vu le jour.

Avec son modèle, la banque mobile entend conquérir le Royaume-Uni et l’Europe. Pour cela, elle dispose d’ailleurs d’une licence bancaire complète pour opérer à travers toute l’Union européenne. Cependant, Starling Bank devra faire face à une concurrence qui se densifie. A l’échelle européenne, la néobanque devra affronter le Britannique Revolut, qui revendique 1,5 million d’utilisateurs en Europe, dont 220 000 en France, et l’Allemand N26, qui compte plus de 850 000 clients, dont 200 000 dans l’Hexagone.

Les objectifs 

Ce tour de table doit permettre à la néobanque britannique de se déployer dans plusieurs pays européens. Avant la fin de l’année, Starling Bank prévoit notamment de lancer ses services en Irlande et en France.

Starling Bank : les données clés

Fondatrice : Anne Boden
Création : 2014
Siège social : Londres
Activité : banque mobile
Financement : 91 millions d’euros en mai 2018

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This