A la uneAsieFW500FW5002016

[FW 500] Les 10 entreprises à surveiller en 2016

La plupart ne sont pas dans le Top 100 du Frenchweb 500, le classement des entreprises françaises de la tech. Leurs données indiquent toutefois un fort potentiel, à surveiller dans les prochains mois. Outre les potentiels représentés par des entreprises comme Dashlane, Teads, le Groupe Cerise (qui vient d'entrer en négocation pour être racheté par Prisma Media), ou encore Geolid, ces entreprises font certes moins parler d'elles. Mais dans leur secteur respectif, il faudra compter avec elles.

[tabs] [tab title= « Talentsoft, le potentiel RH »]

Talentsoft est une entreprise française qui développe des solutions à destination des directions des ressources humaines. Dans la foulée d'une levée de fonds de 25 millions d’euros réalisée auprès de Goldman Sachs Merchant Banking, elle annonçait un partenariat stratégique avec Trenkwalder, un acteur allemand. 

Créée en 2007, elle affichait un chiffre d'affaires de 25 millions d’euros et vise 50 millions d'euros en 2017.

Revoir l'interview de Jean-Stéphane Arcis, le PDG de Talentsoft, en octobre 2015.

Place dans le FW 500: 45ème

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Zenly: la géolocalisation plus précise »]

Créée en 2010, la société Zenly propose à ses utilisateurs un service de partage de géolocalisation en temps réel. Ces derniers peuvent donc localiser leurs amis en temps réel, et avec une précision inégalée jusqu'à présent. antoine-martin

Si l'équipe de fondateurs déclare avoir commencé à travailler sur le projet en 2010, l'application a nécessité beaucoup de R&D avant de voir le jour. 

Une équipe composée d'une vingtaine de personnes travaillent actuellement sur le projet Zenly, ainsi que sur Alert.us, la première application créée par les fondateurs. Zenly a levé au total 10 millions d'euros. Parmi ses actionnaires, les fonds Kima Ventures et IDInvest, Stéphanie Hospital et Bastien Cadeac.

Derrière Zenly, on retrouve Antoine Martin et Alexis Bonillo qui a co-fondé sa première société alert.us, à la fin de ses études. Il commence à travailler sur zenly en 2010.

Après plusieurs années de R&D pour mettre au point la solution, Zenly est en phase de lancement. Chez Frenchweb, l'application a particulièrement séduit parce que maline et intuitive. A suivre…

Place dans le FW 500: 313ème

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Fubiz Media: la renaissance onze ans plus tard »]

fubiz-awardsFondé en 2005 par le Français Romain Collin, Fubiz, le média qui traite de l'actualité de la photographie, design, du graphisme et de la pop culture, a déjà des ambitions internationales. «Avec 40% de son audience à l’étranger, et l’intégralité de plus de 40 000 contenus du site traduits en Anglais, Fubiz est l’acteur européen le mieux positionné pour concurrencer les médias Nord Américains et Asiatiques sur la thématique du Design et de l’Inspiration», annonce l'entreprise en mars 2016.

Le site compte déjà plus de 450 000 abonnés sur Twitter et 1,3 million de «fans» sur Facebook. Au final, la société affirme atteindre, via l'ensemble des plateformes, une audience de 120 millions de personnes chaque mois. Brand content, native advertising, curation des contenus, recrutement d'un DG spécialiste de la monétisation… Fubiz a mis toutes les chances de son côté pour croître dans l'écosystème média.

Place dans le FW 500: 405ème

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Talent.io: la prochaine toute puissance des développeurs »]

Sur de nombreux marchés, la pénurie de développeurs qualifiés est pesante. C'est sur cette réalité que Talent.io, créée début 2015, compte se postionner. Avec sa plateforme de mise en relation entre les développeurs et les recruteurs, elle revendique plus de 1 000 entreprises utilisatrices, dont plusieurs grands comptes comme Uber, Adobe ou encore Le Bon Coin

A l'été 2015, elle levait 2 millions d’euros auprès d’Alven Capital, Elaia Capital, Ventech, et de plusieurs business angels, dont Thierry Petit (fondateur de Showroomprive), Céline Lazorthes (fondatrice de Leetchi), Oleg Tscheltzoff (Fotolia) et Olivier Sirven (Fotolia). L’entreprise souhaite profiter de ces nouveaux fonds pour se développer en Europe. 

Revoir: l'interview de Jonathan Azoulay, cofondateur de Talent.io.

Place dans le FW 500: 425ème

Voir l'article original

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Visiomed: la santé de demain est déjà là »]

Visiomed est entré depuis deux ans dans une nouvelle phase. Acteur traditionnel de la conception et de la fabrication de matériel médial, la société créée en 2009 se positionne aujourd'hui sur les objets connectés à destination des professionnels de la santé. La société fondée par Eric Sebban, un ancien ingénieur en électro-mécanique s'intéresse également au marché grand public. Cotée sur Alternext, sa valorisation avait atteint 33 millions d'euros en 2015.

En 2014, elle a lancé sa gamme «BewellConnect», dédiée aux objets connectés du quotidien («MyThermo, MyTensio, MyGluco ou encore MyCoach»). Une gamme qui lui est maintenant permis de commercialiser aux Etats-Unis, après reçu l'agrément en 2015. Chaque mois, elle anonnce également avoir signé des partenariats de commercialisation signés au Moyen-Orient et en Asie du Sud Est. Son usine de fabrication des produits se trouve d'ailleurs à Shenzhen, en Chine. Pour elle, le marché de l'IoT dans la santé ne fait que commencer à s'ouvrir…

 

Place dans le FW 500: 65ème

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Payname: le banking à l’heure du collaboratif »]

Payname, une start-up toulousaine, se voit comme une banque «collaborative». Et pour cause; elle cible l'ensemble des échanges financiers qui se déroulent sur les nouvelles plateformes collaboratives. Payname propose à ses utilisateurs de déposer de l’argent, d’en recevoir ou d’en collecter auprès de plusieurs particuliers. Des services annexes ont également été développés comme le paiement du salaire et la prise en charge des formalités auprès de l’Urssaf pour les particuliers qui emploient une personne à domicile. 

Deux ans après son lancement, à la fin 2015, la start-up comptait 20 000 utilisateurs réguliers. L’entreprise a levé 5 millions d’euros auprès de la MAIF et du groupe la Dépêche du Midi. La société veut accélérer sur les recrutements et devenir une véritable banque en ligne.

Revoir: Eric Charpentier, fondateur de Payname, en octobre 2015

Place dans le FW 500 : 480ème

Voir l'article original

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Proximis: la confiance des grands comptes »]

Proximis est une société strasbourgeoise qui propose aux commerçants des solutions de ventes omnicanales, c’est-à-dire celles pour lesquelles le parcours client s’effectue à la fois en ligne et en magasin physique. Concrètement, la société propose des offres de web-to store et de click and collect aux commerçants: insertion des disponibilités d’un produit en magasin depuis le site Web, notifications aux clients sur l’état de leur commande par SMS ou par e-mail, analyse des performances grâce à un tableau de bord en ligne…

Fondée en 2008, la société revendique plusieurs grands comptes parmi ses clients, dont Lacoste, Zadig & Voltaire, Intersport. La croissance de l'entreprise apparaît dans les chiffres du Frenchweb 500. La technologie est également intéressante. A suivre…

Voir l'article original

Revoir: l'interview Antoine Scialom, directeur général adjoint de Proximis, en juin 2015

 

Place dans le FW 500: 187ème

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Mano Mano, un potentiel en Europe »]

Fondée en 2012 par Philippe de Chanville et Chistian Raisson, ManoMano, qui édite une marketplace dédiée à l'univers du bricolage. En mars 2016, elle a levé 13 millions d'euros auprès de Partech Ventures, Piton Capital, CM-CIC Capital Privé et le Fonds ambition numérique géré par Bpifrance. La société revendique aujourd'hui une soixantaine d'employés, pour 600 000 produits référencés et un volume d'affaires de 32 millions d'euros l'an passé.

ManoMano propose également une plateforme d'entraides entre membres, «SuperMano.fr», afin d'entrer en relation avec d'autres bricoleurs à proximité.

Place dans le FW 500: 60ème

Voir l'article original

[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Digitaleo, la culture de l’expansion »]

Fondée par Jocelyn Denis, la start-up s’adresse aux distributeurs et aux commerçants. Elle revendique plus de 2 700 clients dont des grands comptes comme Leclerc, Renault, Veolia, le ministère de l’Education nationale. Il y a un an, au printemps 2015, elle levait 4 millions d'euros auprès des fonds GoCapital et Isai et  de quelques business angels experts du retail et du marketing digital.

La plateforme commercialisée en Saas par Digitaleo permet de récupérer des données sur les clients en ligne, d’opérer des campagnes marketing et des enquêtes de satisfaction. Basée à Rennes, la société a l'attention d'étendre son modèle à l'Europe. Dans la ville, elle a ouvert un «hub» commercial multilingue. 

Place dans la FW 500: 125ème


[/tab] [/tabs]

[tabs] [tab title= « Save, l’étoile montante »]

Save repose sur un concept très simple mais très efficace. La start-up créée par Damien Morin propose la réparation de smartphones et de tablettes en point de vente. A la fin 2015, elle visait les 200 boutiques, principalement dans les grands centres commerciaux, par combien multipliera-t-elle ce chiffre en 2016?

En septembre 2015, elle levait 15 millions d’euros auprès des fonds d’investissement IDInvest Partners et 360 Capital Partners et d’investisseurs privés tel Xavier Niel, également patron de Iliad (Freemobile). Ses objectifs: s'étendre au Royaume-Uni, en Belgique, en Espagne et au Portugal. Elle est déjà présente en Suisse et en Suède. Fondée en 2014, elle emploit déjà plus de 300 personnes.

Revoir: le Débrief de la semaine avec Damien Morin (Save) et Jonathan Cherki (Content Square), en décembre 2015

Place dans le FW 500 : 48ème

[/tab] [/tabs]

 

VOIR le classement Frenchweb 500 des entreprises françaises de la Tech:

FW-500-650x200

Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This