ActualitéArts et CultureBusinessFoodTechRetail & eCommerceStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Awadac, l’expérience digitale des hôtels et des restaurants

Jérôme Gauchet est le fondateur d’Awadac, une société qui équipe les restaurants et hôtels de tables et menus électroniques. 

Plus de détails avec Jérôme Gauchet, fondateur d’Awadac

FrenchWeb: À quel besoin répond votre service?

Awadac c’est avant tout la réponse à une expérience que nous avons tous vécu au restaurant : l’attente lorsque l’on veut prendre la commande, des temps de service longs, la difficulté pour capter le serveur pour demander du pain, de l’eau ou un conseil et le moment du paiement qui peut prendre jusque 20 minutes.

Ce constat s’est traduit dans les chiffres du secteur qui a souffert pendant près d’une décennie avec toujours deux remarques des clients : « on passe notre temps à attendre » et « la qualité de service est de plus en plus faible ».

Quelle est votre proposition de valeur?

Awadac propose au restaurateur de déléguer la prise de commande au client final sur des supports digitaux.

Le consommateur peut consulter la carte, commander et payer. Il redevient maître de son temps. Il peut ensuite appeler le serveur et qualifier sa demande : le serveur reçoit une notification sur sa montre connectée.

La promesse ? Modifier son offre sans limite et tous les jours, gagner du temps à tous les niveaux et mieux comprendre le comportement du consommateur face à la carte.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Le restaurateur cherche à gagner en efficacité et à satisfaire son client. La solution permet aux équipes de salle d’être plus rapide tout en passant plus de temps sur la relation avec le client.

L’hôtellier souhaite mettre à disposition des outils de commandes partout dans l’hôtel pour permettre au consommateur de pouvoir boire un verre au lobby, commander son room service ou être servi à la piscine sans avoir à attendre un serveur. C’est une manière d’apporter un service supplémentaire.

Quel est votre plan de développement?

L’objectif d’Awadac est d’aller plus loin dans l’approche. En effet, le fait de mettre à disposition un menu digital permet de comprendre le circuit décisionnel du client. A partir des analytics, nous pouvons déduire des comportements qui intéressent les restaurateurs mais aussi les marques. Awadac se dirige donc vers un programme de prédictivité et d’analyse de la donnée de consommation.

L’ambition étant de devenir le leader européen des solutions digitales « in store » dans le secteur Horeca.

Quels sont vos enjeux?

Le marché est encore en phase d’éducation. Il faut l’évangéliser. Depuis 2014, nous sentons que les choses évoluent et que les enseignes se posent pour réfléchir à l’avenir et à la modernisation de leurs concepts.

Notre objectif est de continuer la conquête des grands comptes sur le sol français puis dupliquer le modèle à l’international.

En parallèle, nous visons l’équilibre le plus rapidement possible pour continuer notre politique de recrutement.

Qui sont vos concurrents?

Nous sommes souvent face à des SSII qui proposent aux grands acteurs de développer sur mesure. Nous avons fait le choix de travailler le parcours client, l’UX, et la compréhension du métier pour réaliser un back office simple et adapté aux enjeux. L’objectif est de proposer un vrai produit métier et non simplement un menu digital.

Qui est l’entrepreneur qui vous inspire? Pourquoi?

Je retiens plus une génération qu’un entrepreneur en particulier. Ce qui se passe actuellement est fabuleux : des jeunes de 20-25 ans ont l’audace et la créativité pour construire de beaux modèles. Ensuite il faut les accompagner dans la pérennisation car il y a toujours la réalité économique qui rattrape les idées. Mais cette énergie, je ne la trouvais pas il y a 10 ans dans l’entrepreneuriat.

Les 5 applications qui vous sont indispensables et pourquoi :

Garmin connect car au-delà de l’intérêt pour les sportifs, je trouve l’appli très bien pensée.

Trello pour la gestion de projet avec ses équipes. Un outil simple mais que j’utilise chaque jour.

Whatsapp pour communiquer et partager rapidement des contenus.

Waze pour gagner du temps précieux.

Puis les réseaux sociaux qui sont devenus la vitrine des entreprises modernes.

Les 5 événements tech auxquels il faut absolument participer et pourquoi :

La 2ème édition de Food Service Factory Dday le 17 mai car c’est un véritable espace de réflexion avec un beau plateau

Vivatech car le salon progresse dans son format, que les groupes redoublent d’effort pour proposer des expériences inattendues et que certaines interventions méritent le détour.

Ensuite on pourrait citer les grosses machines comme le CES ou le MWC mais il y a aussi beaucoup d’initiatives, de clubs de réflexion, de design thinking, qui apportent selon moi davantage de contenus que la visite d’un salon.

Une start-up à nous faire découvrir ?

Linkaband est une start-up qui met en relation les musiciens avec les établissements qui cherchent à créer des concerts, etc. Le modèle est intéressant car il permet de faire vivre une frange de la culture en France qui a toujours eu du mal à se produire, faute de tourneur et non de talent !

Les données clés:

  • Fondateurs : Jérôme Gauchet
  • Date de création : 2014
  • Levée de fonds : Oui avec Egée Venture (Elior Group), la BPI et le pool bancaire mais nous sommes tenus à la confidentialité quant au montant et au détail de l’opération.

 

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This