ActualitéBusinessHealthcareStartupStartup du jour

[FW Radar] Doctoconsult, la plateforme de visioconsultation psychiatrique

Lancée en octobre 2017 par le Dr Fanny Jacq (en photo de Une) et Benjamin Maquet, Doctoconsult développe une plateforme de visioconférence pour des consultations en psychiatrie, pédopsychiatrie, addictologie et nutrition.

Plus de détails avec Fanny Jacq, co-fondatrice de Doctoconsult.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Fanny Jacq, co-fondatrice de Doctoconsult: En tant que médecin psychiatre depuis quinze ans, l’expérience m’a prouvée que tous les patients ne peuvent pas bénéficier rapidement d’une prise en charge par un psychiatre. Il n’existait pas jusqu’alors de solution alternative entre un rendez-vous au cabinet et l’absence de soin. C’est pourquoi nous avons créé une solution de télémédecine sécurisée, conforme à la réglementation et répondant à ce besoin.

Quelle est votre proposition de valeur?

Nous proposons une plateforme de télémédecine permettant des visioconsultations en psychiatrie, pédopsychiatrie, addictologie et nutrition. Le patient choisit un médecin, prend rendez-vous puis le consulte par visio sécurisée. Le médecin établit un diagnostic, rédige une ordonnance si nécessaire et adresse une feuille de soins pour le remboursement des actes, ce qui rend notre solution unique en France à ce jour.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Tous les patients ne peuvent pas bénéficier rapidement d’une prise en charge par un psychiatre c’est pourquoi nous avons créé Doctoconsult, pour pallier à cette difficulté en proposant une solution alternative entre un rendez-vous au cabinet et l’absence de soin. La visioconsultation permet de maintenir le lien entre le patricien et son patient où qu’il soit, de faciliter l’accès aux soins et de garantir un suivi médical comme au cabinet.

Quel est votre plan de développement?

Nous ambitionnons de devenir leader de la médecine du bien-être psychologique et de la santé mentale sur Internet, de contribuer au développement de la médecine du futur. Dans cette optique, Doctoconsult projette de faire évoluer la plateforme vers la télémédecine de deuxième génération en proposant prochainement une consultation enrichie d’outils et de services permettant d’optimiser le parcours de soins et d’accompagner le patient dans son quotidien.

Ces services seront notamment axés sur:

  • les chatbots pour améliorer l’accompagnement,
  • la thérapie par réalité virtuelle,
  • les consultations multipoints pour faciliter les thérapies de groupe, les consultations,
  • familiales ou de couple, les consultations avec plusieurs médecins,
  • les serious games,
  • la connexion avec les objets connectés,
  • les applications de suivi thérapeutique.

Quels sont vos enjeux?

Nous venons d’ouvrir la plateforme avec près de 70 médecins partenaires et sommes sollicités quotidiennement par des médecins qui souhaitent nous rejoindre. Notre enjeu est d’accompagner ces médecins dans l’utilisation de la plateforme pour créer une communauté médicale de référence.

Nous sommes actuellement en négociation avec différents acteurs de la santé pour une levée de fonds de série A prévue pour le premier trimestre 2018.

Qui sont vos concurrents?

Il existe plusieurs sites de télémédecine en France mais il s’agit essentiellement de conseil médical. L’accord que nous avons établi avec l’Agence de Santé permet aux médecins intervenants sur Doctoconsult d’établir un acte médical complet: diagnostic, ordonnance si nécessaire et feuille de soins.

Les données clés:

  • Fondateurs : Fanny Jacq et Benjamin Maquet
  • Date de création : octobre 2017
  • Levées de fonds : 120 000 euros auprès de Business Angels
  • Siège : Paris

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Bon l’idée semble sympathique d’une plateforme de vision consultation, mais hélas la page d’accueil qui propose de choisir un professionnel selon sa spécialité ne fonctionne pas. Donc envie de déposer un message… dommage message d’erreur à l’envoi.
    Cela mériterait de travailler un peu l’UX… j’avais envie de faire un article dessus mais un peu trop tôt.
    Rodolphe

Share This