ActualitéBusinessFinTechStartupStartup du jourTech

[FW Radar] Neuroprofiler, le Serious Game de la finance

Créé en 2016 par Tiphaine Saltini et Julien Revelle, Neuroprofiler est un jeu comportementale. Il permet aux clients de dresser le profil des investisseurs.

Plus de détails avec Valentine Rey, Business Developer chez Neuroprofiler.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

valentine-reyValentine Rey, Business Developer chez Neuroprofiler: A la suite de la crise financière, la plupart des pays ont imposé l’évaluation du profil de risque des clients dès lors qu’un conseil financier est demandé ou qu’un portefeuille est géré. En Europe, les critères d’évaluation vont devenir plus stricts avec la directive MiFIDII.

Ces évaluation sont actuellement faites au travers de questionnaires papiers statiques qui offrent une faible conformité, sont fastidieux et ne sont pas basés sur des méthodes scientifiques. Les clients sont amenés à se plaindre de plus en plus et les régulateurs sanctionnent, ce qui affecte la réputation des institutions.

Quelle est votre proposition de valeur?

Neuroprofiler est un jeu de finance comportementale (Serious Game) permettant aux conseillers financiers d’évaluer le profil d’investisseur de leurs clients conformément aux nouvelles exigences européennes MiFIDII.

Il s’agit d’un questionnaire anonyme, flexible et personnalisable pouvant être envoyé au client par e-mail ou rempli en présence du conseiller financier.

L’analyse du profil client est immédiate et fournit un aperçu complet et détaillé de son profil investisseur.

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Nos clients directs sont les canaux de distribution de notre produit. Cela peut être:

  • Conseillers Financier Indépendants (environ 1 million dans le monde),
  • Institutions Financières (environ 50 000 dans le monde),
  • Robo-advisors et e-banking (environ 1000 entreprises avec une croissance annuelle de 20%).

 

Ceux-ci recherchent des solutions conformes à la régulation et capables de satisfaire leur clientèle afin de remplacer les questionnaires papiers actuels, largement décriés.

Les clients finaux qui devront répondre au questionnaire sont les 300 millions de personnes dont la richesse s’élève à plus de 100 000 euros. Parmi eux, 200 millions vivent dans des pays où le profilage du risque est obligatoire. Ceux-ci exigent plus de numérisation et de personnalisation des outils.

Quel est votre plan de développement?

Le produit est opérationnel et déjà commercialisé. Nous continuons de l’améliorer au niveau de l’expérience utilisateur (UX), notamment grâce aux retours de nos utilisateurs.

Nous avons décroché de nombreux Pilotes avec de grandes institutions financières et quelques contrats avec des entités plus réduites. Cela nous permet de grandir rapidement, nous allons notamment recruter dès cet été deux V.I.E. pour la Suisse et le Royaume-Uni.

Nous opérons déjà dans plusieurs pays européens à savoir la France, la Suisse, la Belgique, le Luxembourg et le Royaume-Uni. Notre objectif est de nous exporter en Asie et au Etats-Unis dans les mois à venir.

Quels sont vos enjeux?

Le marché existe déjà et est très important. L’enjeu est alors de convaincre les grandes institutions financières d’adopter notre solution. Cela passe notamment par des pilotes, ces phases de test de plusieurs mois qui nous permettent d’améliorer notre produit mais rallongent considérablement le cycle de vente.

Nous avons plusieurs Pilotes rémunérés en cours et quelques contrats signés, cela va notamment nous permettre de recruter de nouveaux talents.

Qui sont vos concurrents?

85% des outils de profilage du risque sont développés en interne (rapport PwC de 2014). En ce qui concernent les solutions en externe nos concurrents principaux sont : Distribution Technology (CA: 7m€, 5 ans) et Finametrica (CA: 2m€, 7 ans), Riskalyze (CA: 1m€).

Ils ne proposent toutefois que des questionnaires papier, avec peu d’interactions et une faible validité scientifique.

[tabs]

[tab title= »Neuroprofiler : les données clés »]

Fondateurs : Tiphaine Saltini et Julien Revelle

Date de création : 2016

Levée de fonds : en cours

Siège : Paris

[/tab]

[/tabs]

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This