ActualitéBusinessTech

Geodis (SNCF) teste un chariot élévateur télécommandé, une première mondiale

AFP

Le logisticien Geodis, filiale de la SNCF, a présenté mercredi un chariot élévateur télécommandé à distance, pouvant être piloté à des milliers de kilomètres des entrepôts. Ce concept, présenté comme une première mondiale, a été développé dans le cadre du programme d’innovation interne de l’entreprise, a précisé Geodis dans un communiqué.

Un logiciel de contrôle à distance de la start-up américaine Phantom Auto a été adaptée sur un chariot élévateur Fenwick. Il permet au cariste virtuel d’avoir sur son écran une vue, en temps réel, de l’environnement autour de chaque véhicule. « Un conducteur à distance peut ainsi piloter plusieurs chariots élévateurs situés dans différents entrepôts, à différents moments de la journée, le tout à partir d’un emplacement central , a souligné Geodis.

«Augmenter la sécurité globale dans les entrepôts»

La filiale de la SNCF ne dispose pour l’instant que d’un prototype et aucune décision n’a encore été prise quant à l’industrialisation du concept, a précisé une porte-parole à l’AFP. L’idée est selon l’entreprise d’«augmenter la sécurité globale dans les entrepôts», notamment en réduisant le nombre de personnes physiquement présentes, mais aussi de « créer de nouveaux emplois pérennes d’opérateurs à distance pouvant être assurés dans un environnement de bureau ».

Geodis pointe à cet égard la possibilité d’«embaucher des personnes souffrant de handicap physique ne pouvant utiliser les chariots élévateurs classiques, ou étant historiquement peu représentées dans le secteur ». On pourrait aussi, selon le logisticien, « recruter dans des régions éloignées des entrepôts, y compris les zones où le taux de chômage est plus élevé ». Il ne précise pas si la main d’oeuvre y serait moins chère.

Bouton retour en haut de la page
Geodis (SNCF) teste un chariot élévateur télécommandé, une première mondiale
[SEED] Retail : askR.ai lève 1,5 million d’euros pour déployer son coach virtuel en France
[SEED] Osol lève 3 millions d’euros auprès de Christophe Courtin (FLEX-O) et Romain Afflelou (Cosmo)
Le leader mondial de la réservation en ligne beauté Booksy s’offre la startup française Kiute
Amazon Prime, le pari risqué mais réussi de Jeff Bezos
PrestaShop tombe dans le giron du groupe italien MBE Worldwide
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?