Tech

Google propose un outil pour refuser les liens pouvant altérer la qualité de votre référencement

Tous liens de faible qualité, altèrent votre référencement, qu’ils proviennent de spam de commentaires, de pingback ou de sites auxquels vous ne souhaitez pas être relié. Pour les faire disparaitre il fallait jusqu’à présent opérer manuellement au bon gré des sites concernés, autant dire mission impossible dans de nombreux cas.

A la plus grande joie d’experts du référencement, Matt Cutts, grand maitre jedi du SEO chez Google vient d’annoncer la disponibilité dans Google Webmaster tools de Disavow Links Tool lors de la PubCon

Vous pourrez alors envoyer un fichier qui déclare les différents liens que vous souhaitez voir disparaitre de votre carte de référencement:

Le fichier texte sera du format:

# Contacted owner of spamdomain1.com on 7/1/2012 to

# ask for link removal but got no response
domain:spamdomain1.com
# Owner of spamdomain2.com removed most links, but missed these
http://www.spamdomain2.com/contentA.html
http://www.spamdomain2.com/contentB.html
http://www.spamdomain2.com/contentC.html

Les # précèdent un commentaire qui ne sera pas interprété par Google. Si vous souhaitez exclure un domaine complet, la commande à indiquer est « domain:spamdomain1.com » suffira, pour exclure une page en particulier, l’url de la page suffira: http://www.spamdomain2.com/contentA.html

Voici quelques explications données directement par Matt Cutts.

Un commentaire

  1. Voilà enfin une bonne nouvelle que Matt Cutts annonce!
    J’avoue que parmi les mises à jour successives de google ces derniers temps, c’est le premier service qui me réjouit le plus.

Bouton retour en haut de la page
Google propose un outil pour refuser les liens pouvant altérer la qualité de votre référencement
Tim Cook, quel bilan après 10 ans à la tête d’Apple ?
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains
OVHcloud entame son IPO à la Bourse de Paris
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega