AcquisitionActualitéParisTech

GoPro rachète l’app de montage vidéo «Replay» de la start-up française Stupeflix

Après la fabrication de caméras, cap sur les services. GoPro annonce le rachat de deux applications mobiles dédiées à l'édition vidéo qui ont vocation à s'adresser aux millions de détenteurs de caméras de la marque. Le montant de ces acquisitions n'a pas été communiqué.

Une start-up française

Développée par la start-up française Stupeflix, «Replay» propose de réaliser en quelques clics un montage vidéo. Pour cela, l'utilisateur sélectionne plusieurs clips vidéo et photo dans la galerie de son smartphone, puis ajoute du texte, des effets graphiques, des transitions d'images ou encore une musique parmi celles proposées dans une bibliothèque disponible gratuitement ou parmi ses propres morceaux. Jusqu'à 200 vidéos ou photos peuvent être intégrées. Sur sa page iTunes Store, l'application revendique une communauté de 10 millions d'utilisateurs.

GoPro a également acquis l'application «Splice». Développée par Vemory, une entreprise basée au Texas, cette application permet aussi de réaliser des montages vidéos manuellement : plans de coupe, musique, texte, ajout d'effets visuels…

Accélérer dans les logiciels

«Splice, Replay et GoPro se combinent pour offrir ce que nous croyons être l'expérience d'édition mobile la plus rapide et la plus agréable. Nous croyons que l'accessibilité, la rapidité et l'efficacité du mobile en feront la plateforme d'édition prédominante de l'avenir», déclare Nicholas Woodman, le PDG de GoPro. D'autres acteurs se positionnent sur ce marché des applications de montage. C'est par exemple le cas de la start-up française Actvt, qui inclut aussi un réseau social de partage, et qui a levé 1 million d'euros en janvier.

L'enjeu est important pour GoPro. La société a en effet publié un chiffre d'affaires en baisse de 31,1% au quatrième trimestre 2015, à 436,6 millions de dollars, pour une perte de 34,4 millions de dollars, alors que l'entreprise était bénéficiaire un an plus tôt à la même période. Le fabricant de caméras sportives reconnaissait alors le besoin de développer de nouvelles solutions, notamment dans le domaine des logiciels. Il s'agit à la fois d'aller au-delà de la vente de produits et de développer de nouvelles sources de revenus.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This