ActualitéBusinessFonds d'investissementHealthcareInvestissementsLes levées de fondsRetail & eCommerce

Gymlib lève 3 millions d’euros pour développer son offre corporate

  • Gymlib permet de réserver une salle de sport partout en France.
  • L'entreprise vient de développer une offre corporate.
  • Avec cette levée de fonds, la start-up souhaite renforcer ses équipes commerciales et techniques.

 

Le montant

Gymlib, site Internet permettant de réserver une salle de sport partout en France, annonce une seconde levée de fonds de 3 millions d'euros, menée par Alyan Group, Breega Capital, Fa Dièse et Kima Ventures.

La start-up a déjà réalisé un premier tour de table en 2014 d'un montant de 1 million d'euros, afin d'accélérer sa croissance.

Le marché

Fondée en 2014 par Sébastien Bequart et Mohamed Tazi, Gymlib est une plateforme où l'utilisateur peut réserver une salle de sport partout en France sans engagement. La marketplace revendique 2 000 partenaires dont les salles CMG Sports, Neoness ou encore Moving.

Dernièrement, la société a développé une offre corporate. Les entreprises peuvent proposer à leurs salariés une carte avec un accès illimité à 200 activités sportives. «Les entreprises fournissent des tickets restaurant pour les repas, des chèques vacances pour les congés, des bons cadeaux pour les loisirs. Mais aucune solution pour le sport», explique Grégoire Véron, Directeur commercial.

L'objectif

Avec ce nouvel investissement, Gymlib souhaite renforcer ses équipes commerciales et techniques. Elle envisage aussi l'accélération du développement de son offre corporate. L'entreprise a pour ambition de devenir leader en France.

Fondateurs : Sébastien Bequart et Mohamed Tazi

Date de création : 2014

Siège : Paris

Activité : réservation en ligne de salle de sport

Financements : 1 million d'euro en 2014; 3 millions d'euros en juillet 2017

Bouton retour en haut de la page
Gymlib lève 3 millions d’euros pour développer son offre corporate
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Collect, la nouvelle startup BtoB d’Alex Delivet pour vous aider dans la gestion de documents
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs