A la uneAffaires publiques

Hadopi: 7 millions d’euros de budget en 2013 pour 3 millions d’e-mails envoyés depuis 2010

En 2012, Aurélie Filippetti avait estimé que « 12 millions d’euros annuels et 60 agents, c’est cher pour envoyer un million d’e-mails ». Résultat, le budget de l’Hadopi, la haute autorité pour diffusion œuvres protection droits internet, ne cesse de diminuer depuis deux ans. Celui-ci est passé de 12 millions d’euros en 2012, à 7 millions d’euros en 2013, soit 1 million de moins que les 8 millions d’euros initialement prévus selon BFM Business.

Au total, 3 millions d’e-mails ont été envoyé depuis 2010, auprès de 8,9% des internautes français ayant téléchargé des fichiers sur internet.

Et la tendance se poursuivrait cette année puisque seuls 5,6 millions d’euros auraient été versés par l’Etat alors que le budget prévoyait 6 millions d’euros. Le ministère de la Culture explique que cette baisse n’affecte pas le bon fonctionnement de l’organisme qui peut puiser dans son fonds de roulement constitué les années où son budget excédait ses dépenses.

Au-delà du budget, l’Hadopi avait tapé du poing sur la table fin juin pour que le gouvernement publie un décret de nomination afin de renouveler trois de ses membres, 5 mois après l’expiration des mandats. François Hollande souhaite fusionner l’Hadopi avec le CSA, qui hériterait des compétences de l’autorité.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Le moins que l’on puisse dire c’est que ça faire cher le CPM…

Bouton retour en haut de la page
Hadopi: 7 millions d’euros de budget en 2013 pour 3 millions d’e-mails envoyés depuis 2010
Instagram visé par une enquête en Europe sur les données personnelles des mineurs
Cédric O : «Le plan de relance doit servir de déclencheur»
Emmanuel Macron invite une centaine de dirigeants de la French Tech à l’Elysée
La startup Vinted devient la première licorne lituanienne
[FW500] Le classement des entreprises de la Tech française en 2019
[DECODE] Comment Vinted s’impose en France