AcquisitionBusinessDecode BusinessEdTechEuropeInvestissementsTV

HelloWork se lance sur le marché de l’orientation étudiante avec le rachat de Diplomeo

Avec le rachat de Diplomeo, dont le montant de la transaction n’est pas révélé, Hellowork (ex-RegionsJob) met un pied dans le marché de l’orientation étudiante. Le groupe déjà positionné dans l’emploi (RegionsJob, Cadreo, ParisJob), le recrutement (avec des solutions comme CVCatcher ou encore Talent Detection) ainsi que la formation continue à travers notamment MaFormation.fr, se retrouve désormais aussi face à des acteurs spécialisés dans la formation initiale à l’instar de L’Étudiant.

«C’est un marché qui a des acteurs historiques comme l’Étudiant ou encore Studyrama, qui sont très orientés vers les salons, donc en contact direct avec les écoles, en physique. Diplomeo de son côté, a toujours été un acteur 100% du digital et donc c’est un ADN qui nous correspond très bien», explique Jérôme Armbruster, président d’Hellowork.

2,6 millions d’euros de CA pour Diplomeo en 2018

La difficulté pour les bâcheliers de s’y retrouver dans la jungle des formations ou encore de se réorienter en ce qui concerne les étudiants est souvent pointée du doigt. Face à ces obstacles, ils sont à la recherche de solutions. «L’orientation, ce n’est pas un service qui va apporter tout de suite une baguette magique à un lycéen pour trouver demain le métier ou l’école qu’il souhaite faire. Je pense que chacun doit apporter sa brique. Celle de Diplomeo est d’aider les étudiants à savoir si par rapport à leurs attentes, il existe une école qui pourrait leur correspondre, que cela soit en alternance, sur un format court ou long», développe Jérôme Armbruster. Le service est gratuit pour les étudiants. Le site se rémunère auprès des établissements référencés. Diplomeo a enregistré un chiffre d’affaires de 2,6 millions d’euros en 2018 et compte 45 collaborateurs.

Ce rachat d’Hellowork s’inscrit dans le cadre de la capacité d’investissement de 30 millions d’euros dont s’est dotée le groupe en août dernier pour réaliser des opérations de croissance externe. Si l’entreprise ne peut dévoiler ses prochaines cibles, elle vise des marchés où elle n’est pas ou peu présente comme les freelances ou les indépendants ainsi que des structures qui peuvent lui permettre de s’étendre d’un point de vue géographique, notamment en Europe.

Hellowork qui compte 250 collaborateurs a enregistré un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros en 2018, en augmentation de 10% à périmètre constant. Le groupe a cumulé 4,3 millions de visiteurs uniques en mars pour ses différentes plateformes.

Retrouvez l’interview complète de Jérôme Armbruster, président d’Hellowork

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
HelloWork se lance sur le marché de l’orientation étudiante avec le rachat de Diplomeo
Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook, alerte sur le « côté sombre » du réseau social
Désinformation: Emirats arabes unis, Egypte, Espagne… des milliers de comptes supprimés par Twitter
Paris Retail Week: quelles sont les tendances qui vont dessiner le commerce de demain?
Musique: la startup Groover lève 1,3 million d’euros pour promouvoir les nouveaux artistes
Face à Amazon et Uber Eats, Wing (Alphabet) débute la livraison par drone
Le Decode de la semaine avec Patrick Amiel (321founded) et Maxence Fabrion (Decode Media)
Copy link