A la uneActualité Start Me UpBusinessEuropeMoyen OrientStart Me UpTech

Iconem veut faire renaître les ruines du passé avec la 3D et les drones

La start-up française Iconem est capable de faire revivre Pompéi avant l'éruption du Vésuve, le temple de Bel à Palmyre en Syrie, les ruines laissées par les guerres en Afghanistan et en Irak, ou celles du tremblement de terre en Haïti. Cofondée par un ancien architecte indépendant reconverti dans les nouvelles technologies, Iconem utilise la numérisation 3D grâce aux données récoltées par des drones. 

Côté modèle économique, alors que les besoins pour chaque projet sont importants, la start-up recherche désormais de nouvelles sources de financement. Sur «un marché naissant», selon le cofondateur Yves Ubelmann, elle trouve quelques clients auprès des ONG, telle l'UNESCO, des gouvernements (Oman, Afghanistan) ou des instituts culturels (Le Louvre, RMN Le Grand Palais avec l'exposition «sites éternels»). Mais pour assurer sa pérennité et aller chercher des privés et des particuliers, l'entreprise vient de créér un fonds de dotation pour «la sauvegarde et la conservation du patrimoine». 

Fin 2015, Parrot, le spécialiste français des drones prenait 45% du capital de la société avec l'intention de dégager de la rentabilité sur le segment des drones professionnels.

Fondateur : Yves Ubelmann, Philippe Barthélémy

Date de création : 2013

Siège : Paris

Effectifs : 2 / équipes locales

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Iconem veut faire renaître les ruines du passé avec la 3D et les drones
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups
tiktok
Face aux pressions de Pékin, les géants de la Tech s’engagent à respecter la concurrence
Imagerie médicale: le Français Imageens lève 1,2 million d’euros auprès d’Anaxago
Alors que le Royaume-Uni se déconfine, Deliveroo anticipe une décélération de sa croissance
Facebook: l’UE enquête sur la fuite des données de plus de 530 millions d’utilisateurs
Instagram
Like ou pas like? Instagram cherche à faire baisser la pression sociale