ActualitéEurope

[Idées] 3 startups made in UK

Zoom sur 3 startups lancées en Grande-Bretagne: Nutmeg, Yplan et Apps for Good

Nutmeg, qui veut dire littéralement « noix de muscade », s’est lancée en 2012, elle est spécialisée dans l’investissement privé. Le principe : simplifier le placement en mettant en place un portefeuille d’investissement en ligne en moins de 10 minutes. Les utilisateurs définissent le montant qu’ils veulent investir, le calendrier de l’investissement, et leur niveau de risque. Nutmeg génère alors un tableau de bord  qui comprend les actions, les obligations et les commodités. La plateforme propose par ailleurs les services d’une équipe d’experts financiers, qui évaluent votre potentiel de placement .

Nick Hungerford_NutmegC’est le jeune Nick Hungerford, 33 ans, ancien banquier d’affaires et passé  à Stanford, qui a lancé cette start-up avec l’ambition de « secouer l’industrie de la gestion de fortune au Royaume-Uni ». Nutmeg annonce avoir déjà gagné des « milliers » de clients , et des dizaines de milliers d’inscrits sur le site, mais les opérations de cash n’ont pas été communiquées. Il faut dire que les investissements s’opèrent sur la durée, entre 3 et 5 ans pour les placements-clés.

Nutmeg est une start-up prometteuse, qui vise à démocratiser le placement et l’investissement en ligne. Une alternative proposés par les agents de change de détail, et des gestionnaires de patrimoine, comme Coutts, Brewin Dolphin et Rathbone Brothers connus au Royaume-Uni.

La start-up anglaise Yplan édite une application de sorties de dernière minute, disponible à Londres et à New York.Yplan

Chaque soir les mobinautes ont donc la possibilité de saisir au dernier moment l’opportunité de se rendre à divers événements en fonction de recommandations personnalisées. La start-up s’est lancée il y a pile 1 an et revendiquait en juin 200 000 utilisateurs actifs à Londres, l’application t aurait recensé près de 2 500 événements sur sa plateforme 100% mobile, sur iPhone et tout récemment sur Android.

La jeune pousse a par ailleurs bouclé une levée de fonds de 12 millions de dollars (9 millions d’euros) en juin dernier, notamment auprès de Shakil Kahn, actionnaire au sein de Summly (Yahoo) et Spotify.

La démo :

Plus qu’une startup, Apps For Good est une communauté de « digital masters », des jeunes étudiants scolarisés qui ont entre 11 et 18 ans, codeurs en herbe. Encadrés, les étudiants sont challengés pour créer des applications, censés améliorer le quotidien: technique, le marketing etc…

AppsForGoodLes jeunes bénéficient d’experts et de mentors pour le développement html par exemple. Lancée par Iris Lapinski, Apps For Goods a réussi à convaincre 800 éducateurs sur la phase de lancement. Aujourd’hui, Apps For Good a convaincu Facebook d’investir 100 000 livres pour enseigner le code dans 220 écoles de Grande-Bretagne.

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Idées] 3 startups made in UK
Face à Starlink, OneWeb lève 400 millions de dollars auprès de SoftBank et Hughes
[Webinar] Accès aux services digitaux & identité digitale : comment répondre aux attentes de vos clients ?
CES: Drones désinfectants, masques intelligents… quelles sont les dernières innovations anti-Covid?
Streamland Media rachète les activités post-production de Technicolor pour 30 millions d’euros
Microsoft
Covid-19: Microsoft, Salesforce et Oracle travaillent sur un passeport de vaccination
Robots logistiques: pourquoi Scallog se lance aux Etats-Unis