Marketing & Communication

[Infographie exclusive] Le phénomène du social gaming en 2012

La jeune société XP Games, notamment éditrice du site AstuceClub et du blog El Gamificator, vient de publier une infographie, proposant un véritable état des lieux du social gaming en 2012. Déclinée sous la métaphore d’un virus qui se propage à l’ensemble de la toile, elle propose une batterie de chiffres, parfois étonnants.

A titre d’exemple, l’infographie souligne que le joueur type sur les réseaux sociaux est en réalité une femme de 43 ans ou encore que 53% des adeptes des jeux sur les réseaux sociaux ne jouent pas sur console. AstuceClub met par ailleurs en lumière un marché en véritable expansion. En effet, le social gaming regroupe aujourd’hui plus de 500M de joueurs dans le monde, 13M de joueurs en France (soit un internaute sur 3), et pourrait peser près de 8,6 milliards $ en 2014, contre 4,9 milliards en 2011.

Autre élément mis en avant : derrière l’américain Zynga qui édite notamment Cityville ou CastleVille, la France se positionne comme le second producteur de jeux sociaux grâce notamment à la start-up Kobojo.

Parallèlement à la publication de cette infographie, le site Astuceclub annonce son lancement outre-Atlantique. Le site francophone dédié à l’actualité des jeux sur Facebook, édité par la société XP Games fondée par Jonathan Lang, a par ailleurs été soutenu par Oleg Tscheltzoff, Thibaud Elzière et d’autres investisseurs privés, lors d’un

tour de table de 300 000 €.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Infographie exclusive] Le phénomène du social gaming en 2012
[Made in océan Indien] La publicité digitale prend-elle le pas sur les formats «traditionnels»?
La Poste rachète le Français TimeOne Group pour accélérer dans le marketing digital
google
Publicité en ligne: Google condamné à une amende de 220 millions d’euros en France
CMS Headless: Prismic lève 16 millions d’euros auprès d’Eurazeo Growth et Aglaé Ventures
Quelle trajectoire pour Jellyfish après sa fusion avec Tradelab (Fimalac) ?
Face à Meero, la startup française Ocus lève 20 millions d’euros auprès de Ring Capital