/ InsidersActualité

[INSIDERS] Le cauchemar des modérateurs de Facebook

#Facebook: les modérateurs du réseau social maltraités par leur hiérarchie

Les modérateurs de Facebook, ces employés chargés d’examiner chaque élément de contenu signalé pour violation des normes communautaires de l’entreprise, ont fait l’objet d’une enquête de The Verge. Le site d’information américain révèle les conditions de travail épouvantables dans lesquelles les modérateurs évoluent, et des conséquences désastreuses qui en résultent. Les modérateurs évoquent les contenus auxquels ils sont confrontés chaque jour (meurtre, torture, pédopornographie, théorie du complot, etc.), qui provoquent chez beaucoup d’entre eux des traumatismes émotionnels et physiques.

The Verge décrit un environnement malsain pour ces employés soumis à une pression constante. Ils ne disposent que de 10 secondes pour analyser et signaler une publication, ne bénéficient que de deux pauses de 15 minutes par jour et d’une pause déjeuner de 30 minutes. Selon les témoignages rapportés, certains ont pour habitude de profiter de ces pauses pour se droguer dans le but d’engourdir leurs émotions. Les modérateurs interrogés parlent d’une pression supplémentaire de la part de Facebook pour qu’ils ne parlent pas de leur travail, entre eux et avec leurs proches, ce qui accroit leur sentiment d’isolement.

Le contraste avec les privilèges dont disposent les autres employés de Facebook n’arrange rien. Les modérateurs, dont le travail est précaire (ils peuvent être congédiés pour quelques erreurs), sont payés 15 dollars de l’heure, soit 28 000 dollars par an, contre 240 000 de dollars de salaire annuel pour les employés de Facebook en 2017. Le 3 mai 2017, Mark Zuckerberg a annoncé que de nouveaux employés renforceraient les équipes des modérateurs.

#Twitter: l’un des fondateurs quitte le conseil d’administration

AFP – Evan Williams, cofondateur de Twitter avec Jack Dorsey, Biz Stone et Noah Glass, va quitter le conseil d’administration du réseau social à la fin du mois, selon des documents déposés auprès du gendarme américain de la Bourse. « Ce furent 13 années incroyables et je suis très fier de ce que Twitter a réussi à faire durant mon temps passé au sein de l’entreprise. Je vais continuer à soutenir l’équipe au moment où je veux me consacrer à d’autres projets», a écrit Evan Williams, cité dans le document. Il a poursuivi sur Twitter: « Merci @jack et @biz pour avoir démarré cette folle entreprise avec moi et de continuer à la rendre meilleure». Evan Williams avait dirigé Twitter pendant quelques années avant d’être évincé en 2010. Jack Dorsey, qui est président du conseil d’administration et directeur général de Twitter, a lancé: « ta voix va nous manquer pendant les conversations du conseil» sur le réseau social.

Crédits : Christopher Michel.

Evan Williams est à l’origine d’une startup, Odeo, qui a coulé mais a permis au groupe des quatre de se trouver et d’inventer Twitter en 2006. Evan Williams a aussi, avec Biz Stone, créé Medium, plateforme en ligne de publication qui a les faveurs de la crème de la société numérique. Jeff Bezos, le patron d’Amazon et du Washington Post, s’y était récemment livré à des révélations intimes pour dénoncer un tabloïd proche de M. Trump qu’il accuse de vouloir le faire chanter. Twitter traverse une phase difficile et, à l’instar d’autres réseaux sociaux, se voit reprocher d’encourager la diffusion d’infox ou de messages haineux et violents. L’entreprise a promis de faire de l’opération de nettoyage du réseau une priorité. Au-delà des critiques, Twitter a du mal à attirer de nouveaux utilisateurs même si 2018 a marqué son premier exercice bénéficiaire. Le réseau aux 280 caractères avait seulement 321 millions d’usagers mensuels actifs (MAU) pendant les trois derniers mois de 2018, soit 9 millions de moins sur un an et 5 millions de moins par rapport au seul troisième trimestre, selon les chiffres publiés début février.

#TrottinettesÉlectriques: un modèle défaillant peut être piraté

AFP – Votre trottinette électrique qui s’arrête soudainement, au beau milieu de la circulation, à cause d’un pirate qui l’aurait verrouillée à distance: c’est possible, d’après des chercheurs du cabinet Zimperium. Ils ont trouvé une faille sur le modèle Xiaomi M365, largement utilisé dans les flottes de différentes marques. Ces trottinettes sont contrôlées par bluetooth, mais le mot de passe n’est validé que par l’application sur le téléphone, pas par le véhicule.

Crédit: begalphoto/shutterstock

Les chercheurs ont ainsi prouvé qu’ils pouvaient prendre le contrôle de différentes fonctions d’une trottinette grâce à une application malveillante, et ainsi la faire freiner ou accélérer aux dépens de son passager, par exemple. Zimperium précise cependant que les utilisateurs peuvent empêcher une telle prise de contrôle à distance en connectant l’application Xiaomi à la trottinette avant de l’utiliser. Le constructeur a de son côté répondu qu’il travaillait à trouver une solution.

#Streaming: de SoundCloud à Spotify, il n’y a qu’un pas

AFP – La plateforme musicale SoundCloud, qui permet à des artistes de faire découvrir leurs morceaux à des auditeurs, a lancé un programme de monétisation qui permet aux créateurs éligibles de partager leurs musiques sur les principaux services de streaming (Amazon Music, Apple Music, Deezer, Spotify…).

Crédit: Denys Prykhodov/shutterstock

Pour pouvoir tester la nouvelle fonctionnalité, les musiciens indépendants doivent notamment être abonnés à SoundCloud Premier, qui leur permet de conserver 100% de leurs droits d’auteur. SoundCloud dit compter plus de 200 millions de morceaux et 20 millions d’artistes écoutés dans 190 pays.

#eCommerce: Kazidomi lève 900 000 euros pour vendre du bio

Le site de vente en ligne de produits bio Kazidomi lève 900 000 euros. Fondée en 2016 par Emna Everard, la start-up belge a pour particularité de proposer à ses clients un abonnement annuel permettant d’accéder aux prix grossistes sur tous les produits du site. Kazidomi propose des produits alimentaires, cosmétiques, les compléments, les produits d’entretien ou d’hygiène.

Crédit: Kazidomi

Cette levée va permettre à la start-up d’investir dans un nouvel entrepôt et dans une logistique plus performante pour continuer à servir ses clients. Kazidomi annonce également emménager dans un espace de 2 000 mètres carrés et souhaite élargir son catalogue de produits.

Les investisseurs de ce tour de table sont les actionnaires historiques de l’entreprise.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[INSIDERS] Le cauchemar des modérateurs de Facebook
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir
Vélos, trottinettes, scooters…: la mobilité partagée se démocratise dans les grandes villes françaises
Streaming: 6 mois après son lancement, Quibi cherche déjà un repreneur
Netflix: le déconfinement ralentit sa croissance sur ses marchés matures tandis que l’action chute
[Webinar] Passez de 3 semaines à 3 heures avec la signature électronique