/ InsidersActualitéBusinessStartupTech

[INSIDERS] Les 5 infos Tech qu’il ne fallait pas manquer

Dara Khosrowshahi remplace Travis Kalanick à la tête d’Uber

L’ère Travis Kalanick, le très controversé patron d’Uber, est officiellement terminée. Le conseil d’administration de la plateforme de VTC a en effet choisi un nouveau dirigeant. Selon les sources proches du dossier citées par plusieurs américains, il s’agit de Dara Khosrowshahi, l’actuel PDG du site de réservations de voyage en ligne d’Expedia. Le siège de patron d’Uber était vacant depuis deux mois et la démission fin juin de Travis Kalanick, poussé vers la sortie par la plupart des actionnaires de la société. La semaine passée, Uber a annoncé avoir concédé une perte nette de 645 millions de dollars au deuxième trimestre, en baisse de 9%. L’entreprise américaine avait perdu 708 millions de dollars sur les trois premiers mois de l’année en cours et 991 millions de dollars au quatrième trimestre 2016. Dans le même temps, Uber a enregistré un chiffre d’affaires ajusté de 1,75 milliard de dollars, contre 1,5 milliard de dollars au premier trimestre.

 

Alexandre Malsch rejoint Quiksilver

Cinq mois après avoir lâché les rênes de Melty, Alexandre Malsch intègre Quiksilver. Basé à Saint-Jean-de-Luz, au siège Europe de la société australienne, rebaptisée Boardriders en mars dernier, il occupe désormais le poste de Global Digital Brand Manager pour les marques Quiksilver et Roxy. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Alexandre Malsch dirigera une équipe de quatre personnes.

Le fondateur de Melty rejoint le groupe de surf historiques alors que celui-ci sort tout juste d’une période noire. En 2015, il affichait ainsi une dette de 500 millions de dollars et était placé sous la protection du chapitre 11 sur les faillites aux États-Unis. Quiksilver a vu le bout du tunnel grâce au fonds d’investissement Oaktree qui a repris 90% du capital du groupe début 2016.

 

Neuralink lève 27 millions de dollars pour connecter le cerveau humain à l’intelligence artificielle

La start-up Neuralink, lancée par Elon Musk, le patron de Tesla et SpaceX, a bouclé un tour de table de 27 millions de dollars. Les investisseurs n’ont pas été communiqués.

La société basée à San Francisco vise à améliorer les capacités cognitives humaines. Pour cela, l’entreprise envisage de greffer des implants connectés dans le cerveau. Un tel dispositif pourrait ainsi permettre de fusionner l’intelligence biologique et l’intelligence artificielle. Pour ce faire, Neuralink cherche à développer une technologie de «cordon neuronal», qui permettrait de communiquer directement avec les machines, sans passer par une quelconque interface physique.

Dans un premier temps, la nouvelle société d’Elon Musk n’envisage pas cependant de transformer l’humain en un cyborg digne de Scarlett Johansson dans le film «Ghost in the Shell». En effet, le dispositif de Neuralink serait avant tout dédié à un usage médical. La start-up a d’ailleurs été enregistrée comme société de recherche médicale en Californie en juillet 2016. D’après le Wall Street Journal, l’objectif de Neuralink sera de lutter contre l’épilepsie, la dépression ou la maladie de Parkinson. Elon Musk estime que les premiers dispositifs pourraient être disponibles dans les quatre à cinq ans qui viennent.

 

Pour contrer l’Apple Watch, Fitbit s’allie avec Adidas

La start-up américaine Fitbit, spécialisée dans la conception et la vente de bracelets connectés, a lancé une montrée connectée en partenariat avec Adidas. Baptisée Ionic, celle-ci est équipée d’un GPS, d’un suivi du rythme cardiaque, d’un système d’étanchéité sous l’eau jusqu’à 50 mètres de profondeur ou encore d’un capteur pour détecter les niveaux d’oxygène dans le sang. Dotée d’une autonomie de quatre jours en utilisation, elle permet notamment régler ses achats via Fitbit Pay, l’équivalent d’Apple Pay.

 

3 applications Facebook dans le Top 10 des applications mobiles les plus populaires aux États-Unis

Selon le rapport annuel des applications mobiles américaines américaines réalisé par comScore, les Américains passent plus de la moitié de leur temps de consommation de médias numériques (57%)  dans les applications mobiles. Sans surprise, Facebook est l’application la plus populaire aux États-Unis avec une pénétration de 81% auprès du public de l’application, devant YouTube (71%) et Facebook Messenger (68%). Facebook possède une troisième application dans le Top 10 avec Instagram à la sixième place (50%).

 

LeLynx.fr recherche son Chef de Projet Web (H/F)

Rattaché au Directeur des Systèmes d’Information, vous vous impliquez dans la gestion du développement du site LeLynx.fr, et dans la gestion des relations avec ses partenaires.


Mission :
Collaboration avec les équipes business pour la rédaction des expressions de besoin et des documents fonctionnels : écriture des cahiers des charges, spécifications fonctionnelles, cahiers de recettes.

Participation aux différentes réunions de cadrage des projets, et suivi de l’avancée des développements.

Gestion des demandes d’évolution des équipes business, et test des nouvelles fonctionnalités.

Interaction avec l’équipe de développement située à New Dehli, au sein de notre filiale Admiral Technologies.

Optimisation des processus de gestion de projet : méthodes agiles, Kanban.


Postulez ici.
Tags
Adobe

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This