A la uneActualitéActualité Start Me UpIndustrieIsraelRetail & eCommerceStart Me Up

IoT: Inspecto veut détecter les produits polluants dans les aliments

La FoodTech ne s'intéresse pas seulement aux modes de consommation ou de livraison des repas. Elle s'intéresse aussi, en amont de la chaîne de distribution, à la qualité des aliments. C'est la proposition d'Inspecto, une start-up créée en 2016, qui a développé un scanner pour analyser les produits et, d'ici quelques mois, une application mobile pour le consommateur pour lui donner accès «en temps-réel» à ses informations. «Par exemple, lorsque vous serez au supermarché en train d'hésiter entre deux jus d'orange, vous pourrez voir grâce à l'applicaiton lequel contient le plus de résidus et lequel est vraiment organique», explique Avner Avidan, cofondateur. Son scanner connecté envoie, lui, des informations à sa base de données afin, à terme, de référencer les aliments.

Développé pour l'instant en B2B, auprès des producteurs, vignobles isréaliens et acteurs de l'agroalimentaire qui souhaitent vérifier la teneur en pesticides, Inspecto a des ambitions bien plus grandes pour le marché des particuliers. La société a levé près de 100 000 dollars en "love money".

Fondateurs: Avner Avidan, Yair Moneta

Siège: Tel Aviv

Date de création : 2016

 

israel

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
IoT: Inspecto veut détecter les produits polluants dans les aliments
YouTube
Europe: YouTube pourra être tenu responsable des contenus contraires aux droits d’auteurs
La Commission européenne ouvre une enquête contre Google dans les technologies de publicité en ligne
Farfetch
E-commerce: comment fidéliser sa clientèle grâce au post-achat?
GoStudent
Soutenue par DST Global, GoStudent devient la licorne EdTech la mieux valorisée d’Europe
Amazon, Apple, Alibaba… Quelles sont les marques les plus puissantes au monde?
Mollie
Mollie devient la troisième plus grande FinTech d’Europe après une levée de 665 millions d’euros