ActualitéAmérique du nordBusinessInvestissementsLes levées de fondsTransport

KeepTruckin, 149 millions de dollars pour poursuivre la digitalisation du transport routier

À quoi pourrait rassembler l’avenir du transport routier sous l’impulsion des nouvelles technologies? Basé en Californie, KeepTruckin fait partie des entreprises qui ont décidé de s’attaquer à ce marché trop longtemps resté à la marge des innovations. Les enjeux sont pourtant nombreux: amélioration de la sécurité des chauffeurs, rationalisation des flottes pour une meilleure rentabilité…

Lancé en 2013, KeepTruckin qui propose des solutions de gestion de flotte de bout en bout et des dispositifs d’enregistrement électroniques pour les conducteurs et les gestionnaires de flottes, revendique aujourd’hui 55 000 transporteurs comme clients. Pour accélérer, la société vient de réaliser une levée de 149 millions de dollars en série D, valorisant l’entreprise à 1,2 milliard de dollars contre 500 millions de dollars lors de son précédent tour réalisé en mars 2018. Au total, KeepTruckin a levé 228 millions de dollars.

Contrôle des heures, IA pour analyser les images en cas d’accident…

Les solutions de KeepTruckin permettent d’utiliser des dispositifs d’enregistrement électroniques qui vérifient que les conducteurs respectent les limites de d’heures au volant imposées par la législation, de détecter les problèmes de maintenance des véhicules ou encore réduire la consommation de carburant. L’entreprise propose également des caméras de tableau de bord qui grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle peuvent notamment analyser des séquences vidéo en cas d’accident.

Via ce nouveau tour de table, KeepTruckin prévoit d’améliorer sa plateforme de gestion des flottes qui permet aux entreprises d’avoir une vue intégrée de leurs opérations, qui comprend leurs conducteurs, leurs camions et leurs remorques. Pour cela  l’entreprise veut aller plus loin en matière de sécurité vidéo et de gestion des actifs. Elle prévoit ainsi de lancer un nouvel outil, le « dual-facing Smart Dashcam » avec notamment des fonctionnalités de coaching améliorées pour promouvoir une conduite plus sûre et éviter les collisions. À cela s’ajouteront de nouvelles capacités de « geofencing» afin que les entreprises puissent mieux gérer leurs actifs. Avec l’outil KeepTruckin Smart Load Board, KeepTruckin veut aussi faciliter la mise en relation entre transporteurs et ceux qui ont besoin d’avoir recours à leur service.

Convoy, Uber Freight …

Mais la compétition est importante. En ce qui concerne la partie optimisation du transport routier de marchandises, on peut citer l’Américain Convoy qui a levé 185 millions de dollars en 2018, lui permettant d’être valorisé à 1 milliard de dollars ou encore Uber Freight qui  permet de mettre en relation les entreprises ayant besoin de livrer des marchandises et les camionneurs indépendants ou non.

KeepTruckin  compte donc bien se développer plus vite et pour cela, elle compte également sur le recrutement. L’entreprise qui compte plus de 1 000 employés aujourd’hui prévoit d’embaucher pour atteindre le nombre de 2 000 collaborateurs dans les 18 prochains mois et d’ouvrir de nouveaux bureaux en Amérique du nord. Pour l’instant, elle en compte sept aux États-Unis, au Canada, à Taiwan et au Pakistan.

KeepTruckin: les données clés

Fondateurs: Shoaib Makani, Obaid Khan, Ryan Johns
Création: 2013
Siège: San Francisco
Activité: optimisation du transport routier
Effectifs: 1000 collaborateurs
Financement: 228 millions de dollars au total

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRHMerci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
KeepTruckin, 149 millions de dollars pour poursuivre la digitalisation du transport routier
Samsung: la faille du capteur d’empreinte ne sera pas réglée avant la prochaine mise à jour
YouTube
Les marques ont-elles perdu le contrôle de leurs investissements publicitaires en ligne?
Airbnb double ses pertes, mauvais indicateur avant l’IPO de 2020?
Les offres d’emploi de la semaine
Libra: le G7 exige un cadre juridique
Veepee s’offre la startup Scalia pour unifier ses données produits
Copy link