ComData Room

La boîte à outils du restaurant 2.0

Plus peut-être que tous les autres PME, les restaurants ne peuvent aujourd’hui se permettre de sous estimer l’importance du web dans leur stratégie. Entre Foursquare, Facebook, Tripadvisor, Food Reporter et tout un tas d’autres, les restaurants sont sur le web qu’ils le veuillent ou non.
Face à cette multitude de ressources, développer un site web seul n’est plus suffisant. Ce n’est d’ailleurs plus indispensable non plus. Frenchweb dresse la liste des outils internet indispensables d’un restaurant en 2011.

Les réseaux sociaux : Facebook et Twitter

Le premier est une évidence aujourd’hui. Beaucoup de restaurants se passent de créer un coûteux site web et se contentent d’une page Facebook. En quinze minutes, les moins technophiles peuvent créer une page tout à fait respectable. Pour garder le contact avec vos clients et vous rappeler à leur souvenir régulièrement, une page Facebook est indispensable.

Un compte Twitter, par contre, reste optionnel. A moins de viser une clientèle jeune, urbaine et connectée, vous pouvez sûrement vous en passer. Si c’est le cas, un compte Twitter peut faire des merveilles pour votre image et pour votre relation avec vos clients réguliers.

N’hésitez pas à appeler vos clients à vous suivre sur Facebook et Twitter dans vos menus ou sur vos cartes. Google+, Myspace ou tout autre réseau social, en 2011, ne vous seront par contre pas d’une grande utilité.

Les adresses : Facebook, Twitter

Les sites d’avis : Yelp, Trip Advisor, City Vox…

Les avis en ligne sont aujourd’hui l’un des principaux critères de choix des consommateurs. Si on y parle de votre restaurant, ils seront aussi parmi les premiers résultats sur Google quand on vous recherchera : leur importance ne peut être négligée.

Par contre, ne cédez pas à la tentation de publier vous même des avis factices sur ces sites. Les consommateurs sont de plus en plus méfiants et savent repérer un faux. Si vous pensez en avoir besoin, demandez plutôt à vos habitués de prêcher la bonne parole sur ces sites, leurs avis seront forcément plus authentiques.

Certains de ces sites vous permettent par contre de répondre aux critiques négatives. Si la critique vous semble injustifié, n’hésitez pas à le faire, avec diplomatie et politesse, bien sûr.

Les adresses : Yelp, City Vox, L’Internaute, Trip Advisor

La géolocalisation : Foursquare, Google Adresses…

Les applications de géolocalisation sont en train de tout changer pour les restaurants de quartier. Vous ne savez pas où déjeuner ? Sortez votre smartphone et en deux clics Foursquare ou Google vous indiqueront tous les restaurants du coin… Sauf peut-être le votre si vous ne veillez pas à vous y inscrire.

Ces applications vous permettent aussi d’avoir les avis en direct des internautes, ainsi que de leur proposer des promotions. Offrir le café au « maire Foursquare » de votre restaurant, par exemple, ne coûte pas grand chose et peut s’avérer un excellent moyen de garantir la fidélité des technophiles du quartier.

Les adresses : Foursquare Business, Google Adresses, Food Reporter


Les Alertes Google

Vous ne pouvez pas surveiller tout les sites d’avis tout le temps, et encore moins tous les blogs et forums. Il existe pour les grandes marques des Social Media Monitor perfectionnés comme Trendybuzz, mais c’est sans doute beaucoup pour un simple restaurant. Les alertes Google sont là pour vous : rentrez le nom de votre restaurant et vous recevrez un e-mail dès qu’il sera mentionné sur internet. C’est simple et efficace.

L’adresse : Google.com/alerts

Une newsletter

C’est tout sauf nouveau, mais ça reste indispensable. Ce qui est nouveau, par contre, c’est qu’il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour créer et gérer vos campagnes de mailing sans avoir besoin de connaître ne serait-ce que le langage html. Parmi celle là, Frenchweb avait déjà recommandé Mailchimp, la plus pratique, la plus complète et la plus populaire.

L’adresse : Mailchimp

Les vidéos : Youtube, Dailymotion, etc…

Les vidéos sont l’un des contenus les plus populaire sur internet, et en créant une vidéo que vous diffuserez via votre page Facebook et vos campagnes d’emailing, vous maximiserez l’engagement de vos client avec votre contenu. Le but n’est pas de produire des films publicitaires aboutis, mais de petits clips qui présentent votre équipe ou vos cuisines. Pas besoin pour ça d’un gros budget : une flipcam d’entrée de gamme donne aujourd’hui des résultats dignes de professionnels.

Les adresses : YoutubeDailymotion, Vimeo, RestoVisio


Les sites d’achat groupé : Groupon, Living Social

A utiliser avec prudence, tant les témoignages de restaurateurs déçus de leur expérience avec ces sites sont nombreux, les deals peuvent toutefois être une bon moyen de faire connaÎtre votre restaurant. Groupon, Living Social et la myriade de sites d’achat groupé qui semblent se lancer chaque semaine vous proposent de mettre en vente votre produit à prix bradé à une quantité prédéterminée de clients.

Ca peut être une bonne solution pour faire connaître votre restaurant, mais il faut bien faire votre calcul en amont, et réfléchir au moyen de fidéliser cette nouvelle clientèle passé le deal. Lire à ce sujet notre article sur les failles du modèle Groupon.

Les adresses : Groupon, Living Social

Les Campagnes de pub ciblées : Google et Facebook

La publicité sur internet, ça n’est pas que pour les multinationales. Au contraire, grâce aux capacités de ciblage infiniment raffinés de Facebook et Google, vous pouvez mieux que jamais vous adresser à vos potentiels clients, et seulement à eux. Vous pouvez bien sur ne vous adresser qu’aux internautes de votre ville en ciblant leur code postal, mais aussi sur Facebook à ceux qui déclarent aimer la bonne cuisine, ou les aubergines, ou la musique rock… bref, n’importe quel critère que vous jugerez pertinent !

Les adresses : Google Adwords et AdsenseFacebook ads

Les réservations en ligne : Restopolitan La Fourchette

Restopolitan et La Fourchette sont deux entreprises françaises qui proposent un système de réservation en ligne, mais qui offrent aussi des logiciels de gestion des flux en salle, des outils de promotion en ligne pour La Fourchette et pour Restopolitan un programme de ventes privées (à ne pas confondre avec les sites d’achats groupés !)… bref, tout un tas de solutions pour votre restaurant. A découvrir !

Les adresses : RestopolitanLa Fourchette

Il y a bien sur tout un tas d’autres choses que vous pouvez faire pour votre restaurant : ouvrir un compte Flickr, proposer vos menus sur iPad… Cette liste d’outils n’est pas exhaustive, à vous d’innover.

Tags
EquipAUto

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

11 thoughts on “La boîte à outils du restaurant 2.0”

  1. Il est également possible de créer gratuitement un compte sur notre site pour diffuser chaque jour les plats et menus du jour des établissements partout en France !

  2. Merci Frenchweb pour cette citation !

    Je me permet de compléter le paragraphe géolocalisation.

    Coté service Food Reporter permet de consulter les photos des plats postés dans les restaurants et ainsi de se faire un avis visuel sur chaque plat.

    Coté restaurateurs, Food Reporter permet de connaître l’avis des clients sur chaque plat proposé a la carte et se faire une idée sur les plats préférés des clients ou pas.

  3. Et dans un style complètement différent, vous pourrez bientôt citer Qui sera le Chef, qui permet aux clients de voter pour le menu du jour qu’ils veulent déguster au restaurant, et à celui dont le menu aura été élu, de cuisiner au restaurant avec l’équipe le temps d’un soir.
    Du crowdsourcing 2.0 au restaurant en somme!

  4. Une boite à idée très tournée visibilité! Les chefs n’ont plus qu’à apprendre le SEM et le SEO en plus des milles et unes façon de faire cuire un oeuf.

    A rajouter à votre liste, une appli bien de chez nous plutôt pratique pour les clients des sus-nommés restaux 2.0 « Storific » : http://storific.com/

  5. Les réseaux sociaux indispensables ? Pas si sûrs ! Je connais certains chefs qui ont reçu des commentaires plutôt salés dont ils n’arrivent pas à se défaire. Etre moins bon un jour, tomber sur un client irascible, ça existe. Mais cela ne doit pas polluer votre réputation sur le long terme sans parler bien sûr de tout ces avis bidonnés. Un site web n’est pas forcément coûteux non plus. En tout cas parfois moins coûteux que d’avoir un mauvais avis sur un de ces réseaux soit disant indispensable.

  6. @siohan Claude : Ne pas être actif sur les réseaux sociaux n’empêchera pas ces fameux clients irascibles de donner un avis négatifs sur le restaurant de leur choix sur Foursquare, Trip Advisor, Facebook, etc… Au contraire, ne pas être présent c’est leur laisser la parole.

    Moi même il m’est arrivé, suite à de mauvaises expériences, de publier des avis très négatifs sur plusieurs de ces sites à la fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This