ActualitéBusinessTech

La France, pays le plus attractif d’Europe pour les investisseurs étrangers en 2019

AFP

La France est devenue en 2019 le pays européen le plus attractif pour les investisseurs étrangers, mais devra défendre cette première place dans un contexte de compétition exacerbé par la crise sanitaire, selon un baromètre publié jeudi par le cabinet EY. La France a concentré 18,7% des investissements étrangers annoncés l’an dernier, contre 17,3% pour le Royaume-Uni et 15,1% pour l’Allemagne, d’après des données officielles compilées, vérifiées et complétées par le cabinet de conseil.

Par rapport à 2018, le nombre de projets d’investissement a augmenté de 17% à 1.197, contre une progression limitée à 5% au Royaume-Uni et une stagnation en Allemagne, d’après EY qui précise qu’il s’agit de chiffres « avant correction des impacts de la crise ». « Evidemment, les projets sont tous soumis à une forte révision, en raison de la crise et des incertitudes qu’elle entraîne », avertit EY, ajoutant qu’à l’échelle européenne « environ 65% des investissements annoncés en 2019 seraient maintenus, 25% reportés ou fortement révisés, et 10% annulés ».

Des «prévisions économiques plus défavorables à la France»?

Pour l’instant, le taux de maintien est à peu près le même dans la plupart des grands pays européens, sauf au Portugal et en Pologne où il est de 80% en raison de projets plus utilisateurs de main d’oeuvre à bas coût, précise le cabinet. « Les investissements étrangers sont essentiels à l’économie de certains pays, dont la France, et nul ne peut douter que la compétition pour les attirer sera encore plus féroce » avec la crise, selon EY. Au sein des grandes économies européennes, « on va voir s’ouvrir quelques différences entre les pays qui pourront gérer une reprise économique plus soutenue que d’autres », a déclaré à l’AFP Marc Lhermitte, associé chez EY, ajoutant constater « que les prévisions économiques internationales sont un peu plus défavorables à la France » que par exemple à l’Allemagne.

« De l’autre côté, il ne faut pas oublier le ‘momentum’,(élan, NDLR) de la France en 2017, 2018 et 2019 » qui lui a permis de se hisser à la première place en termes d’attractivité, grâce à des atouts en R&D avec le crédit impôt recherche et de main d’oeuvre, plus disponible qu’en Allemagne, ajoute le responsable du cabinet. Les projets de recherche sont d’après lui « le type d’activité qui est maintenu dans les plans d’investissements, au contraire de l’industrie qui va probablement souffrir en premier ». Aussi les dirigeants de sociétés étrangères encouragent-ils la France à « s’affirmer comme un hub technologique fort et incontournable en Europe », selon l’enquête d’EY.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
La France, pays le plus attractif d’Europe pour les investisseurs étrangers en 2019
SoLocal: un accord de refinancement lui permet de « sécuriser l’apport de 117 millions d’euros »
Esport: 10 ans après le phénomène League of Legends, Riot Games lance un nouveau jeu
FinTech: après le scandale Wirecard quelles sont les « leçons à tirer au niveau européen »?
Inde: Intel investit 253,5 millions de dollars dans Jio Platforms
Numérique : une amélioration de l’expérience client demandée par les consommateurs
AssurTech: Lemonade fait une entrée remarquée à Wall Street
Copy link