ActualitéAffaires publiques

La nouvelle matrice numérique de Bercy ressemble beaucoup à la V1

Les « plans » Montebourg pour l’industrie sont morts. Place à la matrice Macron. Lundi, le ministre de l’Economie a saisi l’occasion d’un déplacement sur le site nantais de l’équipementier aéronautique Daher pour préciser son nouveau programme pour le redressement de l’activité industrielle française. L’arrivée du numérique dans les usines est la priorité. Le ministre remanie les orientations annoncées en septembre 2013 par son prédécesseur à Bercy. Il s’agit de la seconde phase de la « Nouvelle France Industrielle ». Un budget de 3,4 milliards d’euros, provenant du programme des investissements d’avenir, complète le milliard et demi d’euros de fonds apportés en 2013 sous Arnaud Montebourg.

L’objectif est d’accompagner 2 000 PME françaises vers le numérique d’ici à deux ans. « Il s’agit d’accompagner les entreprises dans la transformation de leurs modèles d’affaires, de leurs organisations, de leurs modes de conception et de commercialisation, dans un monde où les outils numériques font tomber la cloison entre industrie et services » précise le ministère de l’Economie sur son site.

34 plans résumé en 9 axes

Emmanuel Macron fait table rase des 34 plans de 2013 pour se concentrer sur 9 axes thématiques: « les nouvelles ressources, la ville durable, la mobilité écologique, les transports de demain, la médecine du futur, l’économie des données, les objets intelligents, la confiance numérique, et l’alimentation intelligente ». On remarquera au passage que l’éducation en ligne et les drones civils ne font plus partie des priorités de ce plan.

En pratique, l’application de cette nouvelle matrice ne s’annonce pas si simple. Le ministère se refuse à mettre fin aux fonctions des chefs de projets chargés des différents plans lancés par le précédent ministre de l’Economie dans un souci « de ne pas casser la démarche ». Les 34 gardent donc leurs fonctions, à eux de trouver des synergies sur lesquelles travailler ensemble. Parmi ces chefs de projets: Octave Klaba (OVH), Carlos Ghosn (Renault), Paul Hermelin (Capgemini), Eric Carreel (Withings, Sculpteo et Invoxia), Antoine Frérot (Veolia Environnement)…

chefs-projets-plans

Une liste dense de grands patrons censés trouver du temps pour venir conseiller ces 2 000 PME.

Photo de Une: Emmanuel Macron en avril 2015, crédit: Adeline Raynal

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La nouvelle matrice numérique de Bercy ressemble beaucoup à la V1
Live shopping: NTWRK lève 50 millions de dollars auprès de Goldman Sachs et du groupe de luxe français Kering
Bitcoin, NFT, salons audio…: Comment Twitter veut attirer les créateurs de contenus?
Pourquoi Taster s’est tourné vers le crowd equity funding après sa levée de 37 millions de dollars
FoodTech: Flink valorisé à 2,1 milliards de dollars après un tour de table mené par DoorDash
E-commerce: DataHawk lève 6 millions d’euros pour accompagner les revendeurs Amazon dans leur activité
Le directeur technologique de Facebook va céder sa place à Andrew Bosworth, spécialiste du metaverse