ActualitéStartup du jourTech

La start-up du jour: iChaper, pour sécuriser la navigation sur mobile des tout-petits

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir Innovation31, cette start-up parisienne édite une application de contrôle parental à utiliser sur tablettes et smartphones: iChaper. Sur la même fonction mais dans le cas d’une navigation sur ordnateur, il existe également Xooloo, Parents dans les parages (PDLP) et Norton family par exemple. Les enfants peuvent aussi apprendre à surfer avec un navigateur sécurisé spécialement conçu pour eux: PotatiPlus de détails sur iChaper avec Germain Brion, fondateur et PDG d’Innovation31:

Frenchweb: Comment avez-vous eu l’idée de créer cette start-up?

Germain Brion: Il y a quelque temps, au restaurant, à une table voisine, un petit de trois ans ‘surfait’ sur YouTube pendant que ses parents mangeaient. Nous avons échangé, le petit me montrait sa capacité à manier l’outil lorsque nous sommes tombés sur du contenu « limite ». Ses parents m’ont avoué leur impuissance et je me suis dit « there should be an App for that». Ainsi est né le Chaperon Mobile.

Germain-Brion-ichaper-innovation31
Germain Brion, fondateur d’Innovation31

A quel besoin répondez-vous ? Qui sont vos clients ?

Nous nous adressons aux parents qui se posent des questions sur l’utilisation des smartphones et tablettes par leurs enfants. Ces parents se sentent parfois dépassés par toutes ces innovations et les comportements qu’elles engendrent. Nous mettons cette technologie mobile à leur service, et nous les aidons à poursuivre sereinement l’éducation numérique et physique de leurs enfants.

Quel est votre modèle économique ?

Nous travaillons en B to C et en B to B to C. A travers iChaper, nous nous adressons directement aux parents. L’abonnement est à 19,90 euros par an.

En B to B to C, nous travaillons avec CD Interactive, créateurs de la tablette Gulli. Nous lancerons prochainement dans une dizaine de pays le premier smartphone pour enfant. Ce téléphone repose sur la technologie iChaper.

A quelle concurrence faites-vous face ?

Il existe 2 types de concurrences :

  • Les services externes. Ce sont des applications parentales structurées autour de services très variés. Il y a 2 ou 3 acteurs avec des services proches, mais aucune solution n’est aussi complète que iChaper surtout dans sa dimension pédagogique.
  • Ensuite il y a les services intégrés soit au smartphone ou bien disponible chez certains opérateurs. Dans les 2 cas, même si ils offrent certaines fonctionnalités similaires, comme par exemple le contrôle parental sur internet, ils sont très limités par leur périmètre d’action. Chez les opérateurs le contrôle parental pour Internet ne fonctionne pas quand l’appareil est connecté en Wi-Fi. Chez les fabricants, aucun ne propose le paramétrage à distance.

Avez-vous déjà levé des fonds ? Si oui auprès de qui, quand et combien? Sinon, est-ce envisagé?

Nous avons levé près de 700 000 euros depuis l’origine du projet auprès de business angels. Nous préparons actuellement une nouvelle levée pour accélérer notre développement commercial, notamment à l’international.

Bénéficiez-vous de soutiens particuliers?

Nos familles et nos amis nous soutiennent au quotidien, c’est cliché mais tellement vrai ! Nos investisseurs sont toujours disponibles pour donner des conseils. Et nous avons eu la chance de bénéficier d’un soutien de Scientipole et de Cap Digital pour préparer notre prochaine levée de fonds.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Le problème de la visibilité. Bien que répondant à un besoin universel, nombreux parents ne savent pas qu’il existe des solutions pour les aider. Nous avons noué un partenariat de visibilité avec la chaîne pour enfant Gulli et avec CD Interactive sur le smartphone enfant. Mais la question de visibilité reste un défi quotidien.

Que faisiez-vous avant de monter ce site?

J’ai créé une société d’investissement immobilier en 2010 et, les hasards de la vie font que je devenu CEO d’une startup innovante dans la e-santé. Un soir je suis allé au restaurant et voilà…nous avons fait un pivot et iChaper est né.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Entreprendre n’est pas un jeu d’échecs ou il est question de vaincre un rival. L’entreprise est un jeu de go, il s’agit de prendre et d’occuper du territoire. Un de mes mentors, qui est devenu un de mes investisseurs m’a dit cela quand je me suis mis à mon compte.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Elon Musk, après avoir fait fortune en vendant PayPal, il a tout risqué pour changer le monde en créant une voiture électrique (Tesla Motors) et en ayant l’ambition d’envoyer l’homme sur Mars avec SpaceX. Son intelligence, sa détermination, mais, surtout, son ambition sont de vrais sources d’inspiration.

Fondateur: Germain Brion

Investisseurs: business angels

Date de création: septembre 2013

Société basée à : Paris

CA 2013: 50 000 euros

Nombre de salariés: 6

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
La start-up du jour: iChaper, pour sécuriser la navigation sur mobile des tout-petits
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD