ActualitéMarketing & CommunicationStartup du jour

La start-up du jour : MyCookDiary, un réseau social pour partager vos recettes avec vos proches

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir MyCookDiary, un réseau social pour partager vos recettes… au compte-goutte. Plus de détails avec Laurène Bonnier, la co-fondatrice.

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ?

mycookdiaryLaurène Bonnier : En vacances en Charente, ma grand mère m’a révélé le savoureux secret de ses tomates farcies, une recette sacrée dans la famille. En voulant la partager avec le reste de ma famille, je me suis rendue compte que mis à part le traditionnel e-mail, il n’existait pas de moyen plus collaboratif.

Et si je souhaitais la partager avec d’autres personnes ? Et si d’autres avaient aussi envie de partager leurs recettes de famille ? L’idée de créer un réseau social pour faciliter le partage de recettes avec ses proches s’est alors imposée.

A quel besoin apportez-vous une réponse ?

A la différence d’un moteur de recherche de recettes traditionnel, MyCookDiary vous permet de choisir à qui vous révélez vos recettes (amis, groupe d’amis ou publiquement) et ainsi aux gourmets de tisser un réseau très privé d’échange de recettes. L’occasion de conserver ses recettes de famille, de partager entre amis ses bons petits plats avec des suggestions pertinentes, des anecdotes croustillantes et de maintenir un lien à travers la cuisine.

Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Le site étant complètement gratuit, nous gagnons de l’argent avec la publicité, des partenariats avec des annonceurs et des placements de produits dans les recettes.

Qui sont vos compétiteurs ?

Le marché de la cuisine est en pleine ébullition. De nombreux grands sites de cuisine occupent le marché depuis plusieurs années et beaucoup d’autres voient le jour ces derniers temps. Les réseaux sociaux de cuisine sont à la mode mais nous nous démarquons en offrant un réseau de cuisine bien plus personnel qui mêle le coté pratique et le côté convivial et familial.

A quoi ou à quelles sociétés vous compare-t-on par erreur ?

Du fait que nous avons créé un réseau social culinaire, on nous prend très souvent pour des chefs cuisiniers ou encore des nutritionnistes alors que nous sommes des entrepreneurs amoureux de la cuisine et du partage.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Il nous fallait absolument trouver une agence, un développeur qui serait sensible à notre projet, sensible à ce que nous voulions créer et apporter aux utilisateurs. L’une des premières problématiques a donc été de trouver quelqu’un pour nous accompagner sur le développement et l’identité visuelle de MyCookDiary qui n’existait alors que dans nos têtes. Cela a été beaucoup plus long que ce que nous imaginions mais, à force de rencontres et de persévérance, MyCookDiary est né et nous ressemble.

Sur ce marché, quel est votre principal atout ?

MyCookDiary est axé sur le partage de recettes privées entre amis et en famille pour partager et faire vivre ses recettes culinaires en toute confidentialité. Notre principal atout est d’avoir tout fait pour que le site soit convivial. Pour cela, de nombreuses fonctionnalités ont été développées pour améliorer les liens entre les utilisateurs, comme les tags d’amis, les messages privés, l’envoi de smileys, le partage de statuts, pouvoir dire qu’on a fait une recette et envoyer des photos du résultat et beaucoup d’autres…

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

Ce serait plus une ligne de conduite qu’un conseil mais dans un édito des Echos, Jean-Marc Vittori citait Carl von Clausewitz : « En cas de doute, nous devons garder notre idée de départ et ne pas en dévier tant qu’une raison claire ne nous a pas convaincus de le faire ».

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Timothy Ferriss qui, fidèle à ses convictions, a réussi à créer un mouvement planétaire avec son nouvel art de vivre, stimulant, libérateur et qui offre un bonne bouffée d’oxygène !

Fondateurs : Laurène Bonnier et Petro Yazigi

Investisseurs : N.C.

Date de création : juillet 2013

Société basée à : Paris

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Hello,
    Super start-up en effet :)
    Je vous conseille également RowShare. C’est un site très facile d’utilisation qui permet de réaliser une sorte de livre de cuisine mais connecté. En plus, on peut le partager à ses amis pour qu’ils y ajoutent des recettes (ou non d’ailleurs), ou essayent les vôtres.
    Je suis actuellement en stage dans l’entreprise qui développe le site, mais j’ai eu l’idée de décliner le concept pour l’adapter au domaine de la cuisine, et je trouve que ça marche super bien ! Je pense que vous pourrez également l’adopter.

    Si vous souhaitez avoir plus de détails, je viens d’écrire un article sur ce que j’appelle le Food Board, c’est-à-dire le livre de cuisine connecté : https://www.rowshare.com/blog/fr/2016/04/20/Food-Board-le-livre-de-cuisine-connecte-a-plusieurs

    Vous m’en direz des nouvelles !

    Bonne journée,

La start-up du jour : MyCookDiary, un réseau social pour partager vos recettes avec vos proches
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
DECODE Retail: 3 conférences organisées avec Odile Roujol et Laurence Faguer
Copy link