ActualitéArts et CulturesStartup du jour

La start-up du jour : NoMadMusic, plateforme musicale pour les répertoires réputés difficiles

La start-up propose chaque mois un nouvel album au téléchargement.

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Frenchweb vous propose aujourd’hui de découvrir NoMadMusic, une plateforme de découverte musicale couplée à un « webzine ». Fondée en septembre dernier, la société est parvenue à lever plus de 15 000 euros grâce au financement participatif.

Plus de détails avec Clothilde Chalot et Hannelore Guittet, les deux fondatrices.

 

Frenchweb : Comment avez-vous eu l’idée de votre société ? 

nomadmusic-nomadmusicClothilde Chalot et Hannelore Guittet : NoMadMusic est né du constat de l’impasse dans laquelle se trouve l’industrie musicale depuis quelques années, avec la chute des ventes de CD. Ce constat n’est plus un scoop pour personne, mais certains répertoires – notamment les musiques dites « savantes » – ont néanmoins tardé à se saisir des nouveaux enjeux numériques. Or le numérique a véritablement ouvert le champ des possibles, et laisse une grande place à la créativité et l’innovation, pour repenser les formes de diffusion de la musique.

Fortes de dix ans d’expérience dans le secteur de la musique classique, avec deux profils très complémentaires – Clothilde en management et développement de projets culturels, Hannelore en tant que directrice artistique et ingénieur du son pour des labels –, il nous tenait à cœur de défendre ces répertoires réputés difficiles d’accès, en proposant une offre différente des labels traditionnels.

NoMadMusic est ainsi une plateforme de musique augmentée, avec un contenu multimédia enrichi, s’appuyant sur un webzine hebdomadaire, et un label de classique, jazz et musiques du monde, proposant chaque mois un nouvel album au téléchargement.

A quel besoin apportez-vous une réponse  ? 

NoMadMusic apporte une réponse à plusieurs besoins, à commencer par celui des internautes d’une offre plus personnalisée pour découvrir et partager de la musique, et bien entendu compatible tous supports (smartphones, tablettes, ordinateurs).

Les livrets multimédia de nos albums sont en accès libre, le webzine également, ceci dans l’optique d’ouvrir les répertoires que nous défendons à un public le plus large possible, et de fédérer ainsi une communauté autour de notre plateforme. En complément des livrets, les internautes trouvent des infos sur les concerts à venir des artistes du label. NoMadMusic répond ainsi aux besoins des artistes et de leurs partenaires, pour qui l’enjeu d’un album est aujourd’hui plus que jamais la visibilité, la communication.

Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Nous sommes plus que jamais à la recherche de financements et sollicitons aussi bien des partenaires privés (entreprises culturelles, entreprises du secteur du numérique, de solution informatique et Haute Technologie, banques…) qu’institutionnels.

Nous sommes d’ores et déjà soutenus par de grands acteurs de la musique, de l’économie numérique, et par des partenaires en communication : Yamaha & Bösendorfer, Wiseband, Adjuvance et Copylis. Nous avons par ailleurs levé 16 130 euros grâce à une campagne de crowdfunding portée par 166 mécènes. Cette somme nous a permis de financer une partie du développement du site.

[tabs]
[tab title= »Les données clés »]

Fondatrices : Clothilde Chalot et Hannelore Guittet

Date de création : septembre 2013

Nombre de salariés : aucun

[/tab]
[/tabs]

Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

4 thoughts on “La start-up du jour : NoMadMusic, plateforme musicale pour les répertoires réputés difficiles”

  1. Beaucoup de bons sentiments, mais ou est le business ? Ma voisine qui ouvre une laverie automatique, dans le fond, est une start-up bien plus prometteuse. De plus, les deux dames semblent nous expliquer que rien n’existe sur leurs spécialités musicales. En fait l’offre est là, c’est plutôt les acheteurs qu’il faut séduire au numérique. Il y a confusion : si ce service est une société de production alors OK pourquoi pas. Cela fera des disques de plus, il n’en manque pas mais bon, si les leurs sont bons, welcome. Mais si ce service est sensé révolutionner quoi que ce soit dans la diffusion, je dis Hola ! Faut pas etre quand meme trop crédules. SVP…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This