Actualité

L’Accélérateur fête ses deux ans : « 9 millions d’euros d’aides aux start-ups en 15 mois »

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Frenchweb : Vous avez lancé en décembre la phase de recrutement de votre future promotion. Où en êtes-vous ?

Juan HernandezJuan Hernandez (co-fondateur de l’Accélérateur) : Nous avons lancé l’appel à projets mi-décembre. Nous prévoyons de sélectionner une douzaine d’entreprises. Nous sommes à mi-parcours de la phase de réception et de sélection de dossiers.

A ce jour, nous avons reçu près de 200 dossiers. Nous avons d’ores et déjà présélectionné les ¾ de la future promotion. Il reste quatre places disponibles, qui seront très disputées. La date limite d’envoi des dossiers est le vendredi 31 janvier à minuit, les entrepreneurs intéressés doivent donc postuler sans tarder (pour rappel : les candidatures se font en ligne sur notre site, dans la rubrique Postuler).

Vous fêtez vos 2 ans. Quel bilan dressez-vous du chemin parcouru ? 

En deux ans, le chemin a été extrêmement rapide et intense. Pour résumer en quelques chiffres : nous avons accompagné plus de 45 sociétés. 100% des sociétés qui recherchaient des fonds ont trouvé leur financement. Nous avons en effet conduit une vingtaine de levées de fonds comprises entre 240 000 euros en moyenne pour des premiers tours et plus de 2 millions d’euros en moyenne pour des seconds tours.

Au total ce sont plus de 9 millions d’euros que nous avons aidé à lever pour nos start-up au cours des 15 derniers mois. Ce dont nous sommes le plus fier est que 80% de nos sociétés se portent bien ou très bien. 15% sont encore en phase de recherche de leurs modèles économiques mais ont du cash pour tenir et le trouver. Par ailleurs nous avons d’ores et déjà fait 3 cessions. Enfin deux entreprises seulement se sont arrêtées en cours de route.

En deux ans, vous avez également vu émerger plusieurs structures d’accompagnement ou des incubateurs se rebaptiser accélérateurs. Comment résumeriez-vous finalement votre spécificité ?

Nous avons peu à peu réussi à nous faire un nom dans le paysage de l’accompagnement de start-up en France. Nous le mesurons chaque jour au nombre et à la variété des dossiers de candidature que nous recevons. Notre spécificité tient dans nos caractéristiques de départ :

  • un accompagnement sur mesure fait par des coachs entrepreneurs expérimentés, totalement dédiés à cette activité et impliqués, pour faire réussir les start-up coute que coute ;
  • un modèle économique de fonds d’investissement puisque nous prenons une participation capitalistique et ne facturons pas nos prestations : nos intérêts sont donc totalement alignés à ceux des entrepreneurs. Nous ne gagnons que si nous parvenons à créer de la valeur avec eux. Le montant financier de notre investissement initial est de 10K€ en moyenne. Mais nous avons la capacité de maintenir notre position voire nous renforcer dans le capital lors des tours de financement ultérieurs en remettant des sommes beaucoup plus importantes (de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers d’euros) ;
  • enfin, et c’est sans doute là notre principale différence avec des structures existantes, c’est notre engagement dans la durée. Notre travail commence par une phase intensive de 3 mois et demi. Mais au-delà de cette période, nous continuons à suivre de près nos start-up avec la même détermination à les faire réussir, tout au long de notre vie d’actionnaire. Et nous le confirmons aussi par nos réinvestissements financiers, quand cela est possible et dans la limite de nos moyens. De la même manière qu’on parle de « gendre idéal » dans la sphère familiale, nous nous efforçons d’être « l’associé idéal », tout au long des années que nous passerons aux côtés des fondateurs des sociétés que nous accompagnons.
Bouton retour en haut de la page
L’Accélérateur fête ses deux ans : « 9 millions d’euros d’aides aux start-ups en 15 mois »
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
[Nominations] Capgemini, Teads, Linxo… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media