ActualitéData RoomMarketing & Communication

L’agence Milky change de main et se réinvente dans le « social by design »

Créée en 2009, Milky, connaît une deuxième vie depuis le début de l’année. L’agence de communication web « full services » aux nombreux clients dans la restauration, la mode, le luxe, la beauté (Nivea, Bourjois, Saint James…) vient d’être rachetée. Ses nouveaux propriétaires sont Pierre Matuchet (ex DG de Voyages-SNCF Technologies), nouveau DG de l’agence, associé à Novao (groupe d’entrepreneurs et investisseurs dans l’univers des réseaux sociaux) et Wipolo (carnet de voyage passés et futurs sur le web et mobile).

Pierre Matuchet vient de démarrer cette nouvelle aventure début janvier sur le crédo que le social commerce est une authentique révolution. Il entend donner à l’agence Milky une nouvelle dimension 100% sociale.

L’objectif de Milky :  aider les entreprises à tirer profit des ruptures technologiques, organisationnelles et économiques induits par les réseaux sociaux. Elle accompagne ses clients à la fois dans la mise en place de leur projet de social commerce que dans la fourniture d’outils pour optimiser leur présence sur le web social. Milky est adepte du « social by design « cher à l’écosystème Facebook : redesigner les sites des entreprises pour entrer dans une vraie approche sociale.

Son équipe d’une quinzaine de personnes – sur la base de l’ancienne – est axée sur trois pôles : marketing, communication et technologie et Milky embauche encore.

Entretien avec Pierre Matuchet, DG de Milky 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
L’agence Milky change de main et se réinvente dans le « social by design »
FinTech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis la rentrée
Orange
Orange envisage une OPA de 620 millions d’euros sur sa filiale belge
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Le rachat de Meilleurtaux par Silver Lake valide les axes de développement de la FinTech
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique