Les contributeursLes Experts

L’Asie-Pacifique remporte pour le moment la bataille de l’intelligence artificielle

Par Alban Villani, directeur général Criteo en Asie du Sud-Est, HK et Taiwan

L’intelligence artificielle a été désignée comme un élément de transformation incontournable au XXIesiècle. Qu’il s’agisse d’agent conversationnel, des voitures sans chauffeur ou même de serveurs robotisés dans les restaurants, l’intelligence artificielle redéfinit en profondeur nos modes de vie et la façon dont les entreprises fonctionnent et établissent des relations avec leurs clients.

En matière de commerce de détail, l’intelligence artificielle a révolutionné notre façon de faire les courses, d’acheter et de vendre des biens en ligne. Les acteurs du commerce électronique sont désormais en mesure de tirer parti des analyses de données pour cibler directement leurs clients avec des campagnes de marketing personnalisées afin de les inciter à décider de leurs achats.

Bien que le recours à l’Intelligence artificielle dans le commerce de détail soit répandu à l’échelle mondiale, la région Asie-Pacifique (APAC) adopte l’intelligence artificielle à un rythme beaucoup plus effréné que dans les autres régions. D’ici 2024, l’usage de l’Intelligence artificielle dans les locaux commerciaux de l’APAC devrait croître rapidement à un taux de croissance annuel composé de 40 % (Global Marketing Insights, Artificial Intelligence in Retail Market – Industry Size Report 2018-2024, May 2018). Ceci est dû à la forte croissance du commerce électronique à Hong Kong, Singapour et en Australie (Marketing, Massive APAC eCommerce growth predicted for 2019, January 2019), ainsi qu’à la croissance rapide du commerce de détail en Inde (India Retailing, The rise and growth of the Indian retail industry, August 2019).

L’APAC est à l’avant-garde de l’intelligence artificielle

Les entreprises de l’APAC sont les premières à adopter l’intelligence artificielle pour stimuler la croissance et l’amélioration de leurs activités. Selon Protiviti, 43 % des entreprises de l’APAC reconnaissent que l’intelligence artificielle apporte une valeur significative à leur activité, contre 14 % et 7 % en Amérique du Nord et en Europe. En outre,  les entreprises de l’APAC font davantage confiance à l’adoption de l’Intelligence Artificielle, avec un taux de 43%. Cela contraste avec l’Amérique du Nord et l’Europe, où l’utilisation de l’Intelligence artificielle n’est que de 33 % et 18 % respectivement (Protiviti, Competing in the Cognitive Age – How companies will transform their businesses and drive value through advanced AI, February 2019). Avec un pourcentage plus élevé d’entreprises de l’APAC ayant une attitude positive à l’égard de l’Intelligence artificielle dans les applications commerciales, son adoption dans la région demeure rapide.

L’intelligence artificielle en tant qu’opportunité de vente au détail au sein de l’APAC

L’adoption rapide de l’intelligence artificielle au sein de l’APAC est en partie due aux opportunités disponibles. La région accueille de nombreuses start-ups qui utilisent l’IdO, la traçabilité numérique et la réalité augmentée pour offrir aux clients un service plus attractif.

Le plus intéressant, c’est le fait que de nombreux gouvernements de l’APAC sont en faveur de l’utilisation de l’IA et ont élaboré des initiatives pour préparer leur main-d’œuvre locale à une nouvelle ère technologique. Singapour prépare le terrain pour que les professionnels de l’industrie et les étudiants disposent des compétences nécessaires pour travailler efficacement avec l’intelligente artificielle (Tech Wire Asia, Singapore driving smart nation development through AI education, August 2018). La Chine continue de promouvoir l’intégration de l’IA dans son système éducatif afin de faciliter l’enseignement et l’apprentissage dans les écoles (Xin Hua Net, China to further promote AI in education, May 2019).

L’APAC se prépare activement à la hausse inévitable de l’usage de l’IA dans le commerce de détail en particulier, car ceci qui est indispensable pour de bonnes raisons. Selon le Forum économique mondial (FEM), le nombre d’emplois dans le commerce de détail diminuera considérablement car des tâches telles que l’empilage et la caisse seront effectuées par intelligence artificielle (World Economic Forum, Here’s what shopping will look like in 2027, June 2018). Malgré cela, l’intelligence artificielle est un outil à double tranchant. Pendant que les emplois dans le secteur du commerce de détail sont remplacés, de  nouvelles opportunités d’emploi sont créées simultanément. Selon les prévisions du FEM, 58 millions de nouveaux emplois seront créés d’ici 2022 (World Economic Forum, The future of jobs 2018, September 2018). Cela laisse supposer que le marché du travail évolue et que les rôles professionnels traditionnels subissent un changement de paradigme.

De plus, l’intelligence artificielle est capable de redéfinir l’expérience d’achat dans son ensemble. Par exemple, depuis son lancement il y a un an, le Criteo AI Lab s’est penché sur le niveau de sophistication et de personnalisation que l’Intelligence artificielle apporte pour améliorer la relation entre les acheteurs et les marques. L’objectif du laboratoire n’est pas seulement d’améliorer les performances publicitaires pour les clients, mais aussi d’améliorer le parcours de l’utilisateur final par le biais de recommandations et d’annonces spécialisées.

Grâce à l’intelligence artificielle, les marques sont en mesure de fournir des publicités et des recommandations pertinentes et personnalisées aux consommateurs (Criteo, AI-Powered Advertising: From Personalization to Hyper Relevance, March 2019) en comprenant les indices contextuels à travers leur comportement d’achat. Cela donne aux consommateurs l’autonomie nécessaire pour faire des choix plus éclairés et accélère la prise de décision d’achat.

Les défis de l’adoption de l’intelligence artificielle

Bien que l’APAC soit très favorable à la mise en œuvre de l’intelligence artificielle dans son environnement commercial, de nombreux obstacles à l’adoption restent à surmonter.

Premièrement, l’intelligence artificielle n’est pas en mesure d’établir des liens émotionnels avec les clients ou les communautés d’une marque, ce qui pourrait avoir un impact sur la fidélité des clients à la marque. L’interaction entre les hommes est nécessaire pour permettre un engagement permanent entre la marque et ses clients (Fast Company, Why brands need to make 2019 their most human year ever, January 2019). L’importance de cette interaction peut être illustrée par Love, Bonito, un label singapourien qui a de nombreux adeptes en Malaisie, en Indonésie, à Singapour et à Hong Kong grâce à ses ateliers, panels et événements en face à face. Les marques doivent constamment interagir avec leurs clients au-delà de l’intelligence artificielle pour maintenir leur engagement.

Deuxièmement, la région fait face à une pénurie générale de talents ayant une expertise en matière d’intelligence artificielle. Les pays comme la Chine (South China Morning Post, China’s AI dreams stymied by shortage of talent, with the US home to lion’s share of experts, December 2017) et l’Inde ne disposent que 1 000 spécialistes par rapport aux États-Unis et le Canada qui comptent collectivement 10 000 spécialistes (Brink News, AI in Asia: Challenges and Opportunities, February 2019).

L’adoption de l’intelligence artificielle en milieu professionnel s’est avérée avoir un impact positif sur le rendement et l’efficacité de l’environnement de travail, mais les employés doivent d’abord comprendre comment fonctionne l’intelligence artificielle pour en tirer tous les avantages. Les entreprises doivent veiller à ce que l’apprentissage soit valorisé dans leur culture pour que les employés puissent vouloir améliorer leurs compétences. Ils peuvent également travailler avec un partenaire disposant d’une expertise en matière d’intelligence artificielle pour mieux comprendre comment utiliser au mieux cette technologie.

Grâce à ses capacités d’apprentissage intelligentes et intuitives, l’intelligence artificielle accélère le changement dans diverses industries, en particulier dans le secteur du commerce électronique. Cette technologie est là pour durer et les entreprises devraient s’informer sur ce que l’intelligence artificielle peut leur apporter et tirer progressivement parti de cette technologie à leur avantage.

L’expert :


Alban Villani est le Managing Director pour Criteo en Asie du Sud-Est, Hong-Kong et Taïwan. Parmi les trois premiers employés à avoir ouvert le bureau et les opérations de Singapour en 2013, Alban a contribué au développement commercial et stratégique en Inde, à Singapour, Taïwan, Hong Kong, au Vietnam, en Indonésie, Thaïlande, Malaisie, et aux Philippines. Avant de rejoindre Criteo, Alban a travaillé dans la création de contenu (films, TV, jeux Mobile) et l’eCommerce.

Son expertise en investissement et conseil couvre de nombreuses technologies – Intelligence Artificielle (Machine-Learning), Blockchain, Paiements (Fintech) et Marketing Omnicanal. Depuis Singapour, Alban est co-président du comité Commerce de l’IAB (Internet Advertising Bureau) en Asie du Sud et Conseiller du Commerce Extérieur de la France. Il couvre SEA, HK, TW et Pacific (AUNZ).

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Asie-Pacifique remporte pour le moment la bataille de l’intelligence artificielle
Ce n’est pas de rebelles dont l’organisation a besoin pour se transformer
Jamais de soldes et 60% de trafic direct: les raisons du succès de la marque Hammitt
Les entreprises en font-elles trop pour leurs salariés ?
E-santé: de la passion pour la médecine à la réalité du succès, il y a plus qu’un pas à faire!
1 mois que je suis aux États-Unis pour le business… Voilà ce qui m’a marqué!
«Nous vivons une période fascinante pour le retail», Nicolas Gauguez (Leroy Merlin)
Copy link