Amérique du nordAsieAsieBusinessEuropeFonds d'investissementInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Le capital-risque mondial se grippe au troisième trimestre

Après une année 2015 exceptionnelle, le capital-risque mondial devrait connaître un fort ralentissement cette année selon l'étude Venture Pulse Q3 2016 réalisée par KPMG et CB Insights publiée le 13 octobre. Tous secteurs cofondus, les montants investis à l'échelle globale devraient en effet chuter de 40% en l'espace d'un an. Le nombre d'opérations réalisées devrait quant à lui passer de 8 900 deals recensés à 2015 à 6 000 opérations en 2016. C'est moins que le nombre d'investissements réalisés en 2012.  

venture-pulse-q3-2016-1

Les montants investis en baisse de 39% au troisième trimestre

Les performances du capital-risque au troisième trimestre confirment largement les estimations des experts. 24 milliards de dollars on en effet été investis dans des entreprises par des sociétés de capital-risque à l'échelle mondiale, en baisse de 39% comparé à la même période en 2015. C'est le plus bas niveau d'investissement recensé depuis deux ans, constatent les auteurs de l'étude.

Ces derniers voient dans cette baisse des investissements un signal de stabilisation du marché. Le Brexit, ainsi que la perspective des élections américaines, seraient également sources d'incertitudes pour les investisseurs. Sur la Côte Ouest, certains commencent à évoquer la fin d'une bulle

En termes de nombre d'opérations recensées, le troisième trimestre de l'année marque également un recul comparé à la même période en 2015, mais plus faible. Les 1 983 opérations menées à bien sur la période représentent en effet une baisse de 16%  par rapport à 2015. Conséquence directe, le ticket moyen est en baisse. 

venture-pulse-q3-2016-2

Enfin, si l'activité globale connaît un certain ralentissement, les investissements corporate sont quant à eux sur une tendance en hausse. Des fonds corporate ont ainsi participé à 28% des opérations recensées sur la période, contre 24%  à la même période en 2015. 

A noter, au troisième trimestre, plus de la moitié des investissements (51%) concernent des entreprises Internet, et 15% du mobile et de la télécommunication. 

Hausse du nombre d'opérations en Europe

En termes de répartition géographique, les Etats-Unis, avec 14,4 milliards de dollars d'investissements (soit 58% du total) restent largement en tête des pays les plus attractifs. C'est tout de même 30% de moins qu'à la même période en 2015, et 18% de moins qu'au second trimestre 2016. 

En Europe, 468 levées de fonds ont été recensées par les auteurs de l'étude, pour un total de 2,3 milliards de dollars. Si le nombre d'opérations annoncées augmentent depuis le début de l'année 2016, les montants investis sont quant à eux en légère baisse: -38% par rapport au troisième trimestre 2015, et -21% par rapport au second trimestre 2016. Ce sont le Royaume-Uni et l'Allemagne qui arrivent en tête des pays les plus dynamiques, avec respectivement 834 millions de dollars et 509 millions de dollars investis sur la période. 

Enfin, en Asie également, les investissements sont en forte baisse: une chute de 53% des montants investis comparé à la même période en 2015, et de 28% du nombre d'opérations recensées. 

venture-pulse-q3-2016-3

Trois fois moins de nouvelles licornes

Autre constat des auteurs de l'étude, dans ce contexte de ralentissement global, le nombre de nouvelles licornes qui naissent est en baisse.

Là où 25 nouvelles entreprises valorisées plus d'un milliard de dollars «naissaient» au troisième trimestre 2015, elles ne sont plus que 8 au troisième trimestre 2016, soit trois fois moins. Depuis le début de l'année, 11 nouvelles licornes sont nées Outre-Atlantique, 10 en Asie, et une seule en Europe. 

venture-pulse-q3-2016-4

**Méthodologie: L'étude intègre des données concernant les investissements réalisés par des sociétés de capital-risque dans le monde. 

 

LIRE aussi: 

 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This