Les levées de fondsServicesTech

[Interview] Le Français BIME, spécialiste de l’analyse de données en cloud, lève 3 millions d’euros

« Il est plus facile de lever autant de fonds sur un projet franco-américain » estime Rachel Delacour, la fondatrice

Après avoir accéléré son internationalisation avec l’ouverture d’un bureau américain à Kansas City en octobre dernier, la startup montpelliéraine BIME, spécialisée dans l’intelligence décisionnelle en cloud, a levé 3 millions d’euros aujourd’hui. [Lire notre article : BIME, la start-up française spécialiste de l’analyse de données, part à la conquête du marché américain]

Entretien avec Rachel Delacour, la fondatrice de la société.

 

Frenchweb : Vous avez récemment ouvert un bureau à Kansas City et vous levez aujourd’hui 3 millions d’euros auprès d’investisseurs. Comment allez-vous utiliser ces fonds ?

rachel-delacour

Rachel Delacour : Nous avons levé 3 millions d’euros auprès d’Alven Capital. Il est plus facile de lever autant sur un projet franco-américain.

Peu de temps après nos débuts, nous avons eu des retours très positifs émanant des Etats-Unis. Nos premiers clients étaient américains et, plus généralement, nous avions beaucoup de tractions et de prospects outre-Atlantique. Il coulait de source de nous renforcer avec l’ouverture d’un bureau sur place, de membres au conseil ou encore d’un mentorat américain.

Cette levée de fonds nous servira à renforcer notre structure basée à Montpellier et à créer un siège aux Etats-Unis où la cloud BI (informatique décisionnelle en cloud, ndlr) se développe très fortement. L’Amérique représente un tiers de nos clients alors que nous n’étions pas encore sur place. Nous devions donc nous renforcer sur place afin de nous rapprocher de nos clients, d’autant plus que c’est le premier marché mondial pour le secteur.

Frenchweb : Quelles seront les principales difficultés auxquelles vous pensez faire face avec ce renforcement aux Etats-Unis ?

Les principaux noms de l’intelligence décisionnelle en cloud sont américains, c’est une évidence que nous ne pouvons pas nier. Nous sommes déjà ravis d’être au coude à coude avec eux dans les classements effectués par Gartner ou Forester.

Mais il est évident que nos concurrents ont déjà levé beaucoup d’argent pour se développer dans des proportions plus importantes que ce que nous connaissons traditionnellement en France. La tâche nous sera donc ardue.

Mais tout reste à construire sur ce marché et chacun à sa place. Nous sommes donc optimistes, d’autant plus qu’il n’y a pas encore de leader définitif et que nous disposons d’une bonne technologie, d’un bon produit et que nous avons réussi à faire beaucoup en étant simplement basés à Montpellier.

Frenchweb : Avec cette levée de fonds, comment espérez-vous vous faire une place sur ce marché ?

Le marché de la business intelligence est estimé entre 10 milliards et 15 milliards de dollars selon les études réalisées sur le sujet. Année après année, le cloud business intelligence grappille une part de plus en plus importante dans le secteur. Le cloud est très prometteur.

Nous avons donc une carte à jouer car nous sommes très bien positionnés sur ce segment. Nous comptons déjà Cisco, l’American Addiction Centers ou la ville d’Atlanta parmi nos clients. Notre savoir-faire est reconnu par des profils très hétéroclites et peut aussi être utilisé à l’échelle d’entreprises de plus petites tailles.

Frenchweb : Avec cette levée de fonds, avez-vous ressenti une différence culturelle sur le plan financier ?

La différence culturelle est très forte. Les investissements se produisent dans des écosystèmes dont les échelles sont multipliées par dix ou vingt à tous les niveaux : clients, partenariats, potentiels de chiffre d’affaires… Mais au delà des clichés, BIME est une société qui s’est développée à Montpellier, une ville encore peu conventionelle pour la création de startups. Nous avons pourtant réussi à attirer l’attention. La France est donc très prometteuse, un alignement est possible.

[tabs]
[tab title= »L’histoire de BIME »]

  • Mai 2013 : BIME remporte le Trophée du meilleur cas client dans le cadre des Etats Généraux d’EuroCloud France
  • Janvier 2013 : BIME est sélectionné en final pour la catégorie de la meilleure startup française des European Tech Startup Award (Europas).
  • 2012 : BIME est lauréat du Web Track e-commerce, organisé par le groupe La Poste dans le cadre de LeWeb’12
  • 2011, We Are Cloud, réalisait sa seconde levée de fonds en 18 mois, sans pour autant en préciser le montant.
  • 2009 : Création de We Are Cloud, société éditrice de BIME

[/tab]
[/tabs]

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This