ActualitéAsieBusinessTechTransport

Le géant chinois Didi Chuxing s’allie avec Continental pour promouvoir de nouvelles formes de mobilité en Chine

En 2018, Didi Chuxing a décidé de passer la vitesse supérieure. Déjà engagé dans une expansion à l’international, notamment en Australie et au Mexique, le géant chinois des VTC veut désormais accélérer sur le segment de la voiture connectée et intelligente. Dans ce sens, la société chinoise a noué un partenariat avec l’équipementier automobile allemand Continental. 

Cette alliance vise à promouvoir des services de transport intelligents en Chine en développant conjointement des voitures connectées ainsi que des véhicules électriques conçus pour répondre aux besoins du groupe chinois. «En s’appuyant sur l’expérience sur le terrain de Didi Chuxing dans la mobilité ainsi que sur les technologies et produits avancés de Continental dans le champ de la connectivité, du design et de l’ingénierie, les parties étudieront une coopération principalement dans les domaines des véhicules intelligents et connectés, et des véhicules sur-mesure à énergie nouvelle», a indiqué le géant chinois des VTC à l’occasion de la signature de cet accord à Shanghaï. 

Dans le cadre de ce partenariat, Continental s’engage à fournir un tableau de bord intelligent et connecté pour la première génération de véhicules partagés de Didi Chuxing. C’est la première fois que l’équipementier allemand propose cette technologie à une plateforme de VTC, ce qui marque de facto une étape majeure pour Continental dans sa percée dans les services de mobilité. «Les énergies nouvelles, le covoiturage et la conduite intelligente montrent la direction que doivent suivre l’industrie automobile et les services de mobilité», estime Jun Yang, le vice-président de Didi Chuxing. 

La Didi Auto Alliance, fer de lance de Didi Chuxing dans la voiture connectée et intelligente 

L’accord signé entre Didi Chuxing et Continental s’inscrit dans la lignée du lancement plus tôt cette année de la Didi Auto Alliance pour permettre au groupe chinois de collaborer avec 31 acteurs de l’industrie automobile, dont les trois plus grands constructeurs mondiaux que sont Volkswagen, Toyota et Renault-Nissan-Mitsubishi. Cette alliance vise à mettre en commun les ressources et les données de chacun pour développer de nouveaux services de mobilité (location, auto-partage, covoiturage…). Didi Chuxing se fixe pour objectif d’utiliser 1 million de véhicules électriques d’ici 2020 et 10 millions à l’horizon 2028. 

Pour se donner les moyens de ses ambitions dans les voitures électriques ainsi que dans l’intelligence artificielle, le mastodonte chinois, qui affirme contrôler 90% du marché des VTC en Chine avec 450 millions d’utilisateurs et 21 millions de chauffeurs, a bouclé un tour de table de 4 milliards de dollars fin 2017. L’an passé, la société a également ouvert un laboratoire de recherche aux États-Unis, basé à Mountain View, et annoncé la construction de son propre réseau de recharge électrique en Chine, en partenariat avec les Nations Unies et le Geidco, une organisation mondiale de développement et de collaboration énergétique.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer